Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pays basque : le Grand Débat s'organise

lundi 14 janvier 2019 à 20:00 Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque

Le grand débat national débute ce mardi. Il est programmé jusqu'en mars prochain. Une plateforme est mise en ligne pour contribuer et répondre aux questions posées dimanche par Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français.

le site du grand débat national
le site du grand débat national -

Pays Basque, France

Hier soir, les préfectures ont désigné des référents en charge de l'organisation du Grand débat. Pour les Pyrénées Atlantiques il s'agira de Eddy Bouttera (secrétaire général de la préfecture de Pau). Il est chargé "d'être à l'écoute de l'ensemble des acteurs pour faciliter l'organisation des débats locaux". Il sera secondé par les sous préfets de Bayonne et Oloron.

A partir de mardi, toutes les infos pratiques sont à retrouver sur le site www.granddebat.fr pour contribuer ou se renseigner sur les débats à venir. Le site internet devrait aider toute personne souhaitant organiser un débat. On trouvera aussi de quoi alimenter un cahier de doléances en ligne. 

Selon les concepteurs du Grand débat, 3 à 4 millions de citoyens pourraient apporter leurs arguments aux questions posées par le Président de la République. On peut également téléphoner au 0 800 97 11 11.

Ce débat est une première, les maires auront un rôle essentiel — Hérvé Johathan, sous-préfet de Bayonne

Hervé Jonathan, le sous préfet de Bayonne, est l'un des référents du grand débat. Pour le représentant de l'Etat, l’opération est une première : "pas d'organisation centralisée ni pyramidale mais on favorise les initiatives de terrain."

Hervé Jonathan, sous préfet de Bayonne

Méfiance d'Euskal Herria Bai

Pour les abertzale d'EHBai, le grand débat est une occasion mais avec beaucoup de bémols selon la porte parole Anita Lopépé : "Euskual Herria Bai a toujours défendu ce type d'exercice qui vise à faire participer les citoyens aux débats politiques, aux décisions, mais c'est le contexte dans lequel se débat va se mener qui est particulier, qui en fait un exercice un peu périlleux". "Cela va se mener sur un _fond de dérive autoritaire du gouvernement_"

Anita Lopepe, porte-parole de Euskal Herria Bai

Nous allons jouer le jeu mais... — Beñat Cachenaut, maire d'Iholdy

"Les maires joueront un rôle décisif dans ce grand débat", souligne le sous-préfet de Bayonne Hervé Jonathan. De fait, les élus des communes ont "la pression". Le site internet granddebat.fr leur proposera des kits (conseils d'organisation notamment). Pour Beñat Cachenaut, maire d'Iholdy (550 habitants) en Basse Navarre : "Nous allons jouer le jeu mais..."

Beñat Cachenaut, maire d'Iholdy

Attention aux sites pirates !

En cherchant le site internet du grand débat national nous avons eu la surprise de découvrir des sites "pirates". Il suffit d'oublier un "d" pour tomber dessus.

Un site pirate du grand débat national - Aucun(e)
Un site pirate du grand débat national -