Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays Basque : un détecteur de bruit pour faire la chasse aux fêtes clandestines

-
Par , France Bleu Pays Basque

C'est un dispositif de surveillance à distance des niveaux sonores, un boitier connecté qui envoie une notification au propriétaire lorsque les locataires de son logement font trop de bruit. Mais cet équipement pose question juridiquement.

Le détecteur connecté envoie une notification au propriétaire si les locataires font trop de bruit
Le détecteur connecté envoie une notification au propriétaire si les locataires font trop de bruit - Roomonitor

Ces vacances de printemps sont plutôt calmes au Pays Basque contrairement au mois de février où là, certaines communes du littoral avaient dû faire face à quelques débordements, notamment à Biarritz, où des groupes avaient loué des logements temporaires pour s'y réunir. Le détecteur de bruit connecté est présenté comme l'outil miracle contre les fêtes clandestines dans les locations touristiques de courte durée : un boitier qui analyse le niveau sonore dans le logement. Le propriétaire peut ainsi suivre en temps réel le niveau de bruit dans son bien en location et reçoit même des notifications en cas de nuisances sonores.

Vie privée

Dans le cadre de son programme anti-fête "Party prevention", AirBnB par exemple incite ses hôtes à installer un détecteur de bruit connecté dans les logements qu'ils mettent à la location. "Le détecteur se branche sur une prise secteur, vous le connectez au wifi et il enregistre uniquement les variations sonores" explique Marine Cornu, responsable France chez Roomonitor, société qui fabrique ce genre d'équipement. Le boitier coûte 90€ à l'achat et il faut ensuite payer un abonnement de 7,90€/mois.

Il est facile de distinguer une télé trop bruyante et une soirée qui dérape - Marine Cornu

Selon le fabriquant, la vie privée des voyageurs ou des locateurs est respectée puisqu'il n'y aucun enregistrement des conversations. "On n'est pas capable de vous dire quel type de musique, quel type de conversation, si ce sont des hommes ou des femmes qui parlent, on va juste avoir l'amplitude du bruit" poursuit Marine Cornu. Mais d'un point de vue juridique, ce dispositif pose la question de la violation de la vie privée et du droit à l'intimité. "Je m'interroge sur la légalité de ce type d'équipement" déclare Maître Colette Capdevielle, avocate au barreau de Bayonne.

La question du bruit touche réellement à l'intimité de la vie privée - Colette Capdevielle

"C'est une manière de contrôler le moment où les personnes rentrent chez elles, se lèvent, se couchent" argumente celle qui est aussi conseillère municipale d'opposition à Bayonne. "A partir du moment où cet équipement prévient une tierce personne, c'est une manière de contrôler votre vie privée. Détecter le bruit, c'est détecter aussi la façon de vivre. Et pour moi, ça c'est une atteinte à la vie privée."

Brigade du silence

La société Roomonitor souhaiterai créer d'ici à l'été au Pays Basque une brigade du silence. Un service qu'elle propose déjà à Paris : une équipe mobile qui interviendrait en moins de 30 minutes sur les lieux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess