Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays Basque : un projet de surf park à Saint-Sébastien

-
Par , France Bleu Pays Basque

La municipalité de Saint-Sébastien a sélectionné la zone d'Antondegi, à quatre kilomètres de l'océan, pour accueillir ce projet de vague artificielle. Les opposants viennent de créer un collectif et dénoncent des risques pour l'environnement.

Le projet de vague pourrait voir le jour en 2025 (photo d'illustration)
Le projet de vague pourrait voir le jour en 2025 (photo d'illustration) © Maxppp - PQR/L'Indépendant

Il n'est pas sorti de terre qu'il crée déjà des remous ! Le projet surf park, porté par la municipalité de Saint-Sébastien, ne fait pas l'unanimité loin de là. Les opposants viennent de se regrouper en créant un collectif "Antondegi berdea - olatuak itsasoan". 

Quelques mois après le projet avorté de Saint-Jean-de-Luz, ils espèrent surfer sur la vague de la contestation. La mairie de son côté se dit confiante, l'idée ayant séduit la majorité des différentes sensibilités politiques du conseil municipal. 

Antondegi

La mairie de Saint-Sébastien a donné son accord pour la construction d'un bassin à vagues artificielles sur la colline d'Antondegi, à quatre kilomètres de l'océan. "C'est une nécessité, explique Iñaki Gurutxaga. Nous n'avons qu'une seule plage, urbaine qui plus est, celle de Zuriola qui est saturée. Nous avons déjà du mal à trouver l'équilibre entre surfeurs, habitants et baigneurs." Le chef du cabinet de la mairie donostiar assure par ailleurs que c'est un des projets des plus en pointe, tant d'un point de vue écologique que technologique, "plus avancé que l'équipement existant à Aizarnazabal", le surf park de la société Wave Garden qui se situe à 25 km de la capitale du Guipuzcoa.

"Gure proiektua olatu artifizialak sortzen dituen gune bat egitea da surfa bultzatzeko" — Iñaki Gurutxaga, Donostiako udaletxeko kabinete burua

Donostia - Saint Sebastien
Donostia - Saint Sebastien © Radio France - Oihana Larzabal

Olatuak itsasoan

Les opposants, réunis dans le collectif 'Antondegi berdea - olatuak itsasoan' refusent que ce projet soit porté au nom des surfeurs : "ce n'est pas une demande des surfeurs, assure Maria Ballesteros-Rivas, responsable environnement à Surfrider Espagne. Antondegi, c'est la dernière zone verte de la ville. Et ils veulent transformer cet espace public pour une utilisation privée". 

Nous ne nous battons pas uniquement pour préserver la dernière zone naturelle de la ville — Maria Ballesteros-Rivas

"Ez da bakarrik berde dagoena berde geratzea, baizik eta lur publiko hori zergatik soilik gutxi batzuentzako izaitea ?" — Marie Ballesteros-Rivas, ingurumen arduradun Surfrider elkartean

Le collectif vient de publier un communiqué signé par 25 surfeurs (dont le double champion d'Europe Alex Uranga) exposant les 15 arguments pour dire non au projet de vagues artificielles à Saint Sebastien.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ouverture possible en 2025

La municipalité de Saint-Sébastien veut enclencher la procédure pour permettre la révision du plan local d'urbanisme. Cela devrait prendre un an et demi avant la nécessaire validation par le gouvernement basque. Ce n'est qu'ensuite que l'appel d'offres pourra être lancé. Le futur surf park de Donosti pourrait ainsi accueillir ses premiers clients en 2025. La mairie assure que ce bassin de vagues artificielles sera entièrement financé par l'entreprise sélectionnée et qu'il sera ouvert au public, notamment pour les écoles de surf.

Les opposants pour leur part espèrent réussir à mobiliser la population pour faire annuler ce projet, comme cela avait été le cas à Saint-Jean-de-Luz où fin 2020, l'entreprise Boardriders avait abandonné son projet de surf park sur la zone de Jalday.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess