Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays Basque : une épicerie municipale à Espelette

-
Par , France Bleu Pays Basque

La pression touristique fait exploser le montant des locaux commerciaux à Espelette. La mairie a dû mettre la main à la poche pour conserver son épicerie.

A Espelette, la dernière épicerie (Spar) a fermé. La commune rachète une maison pour la transformer en magasin et réalise elle-même les travaux.
A Espelette, la dernière épicerie (Spar) a fermé. La commune rachète une maison pour la transformer en magasin et réalise elle-même les travaux. © Radio France - Bixente Vrignon

Espelette aura bientôt à nouveau une épicerie, juste à côté de l'ancienne. Presque en face de la mairie, elle a fermé ses portes l'an dernier et la mairie a dû renoncer à préempter. La propriétaire en demandait 380.000€ pour le bail, et en supplément un loyer de 2.800€ par mois pour les murs. C'est finalement un commerce d'articles touristiques qui a remporté le marché.

"On étouffe sous les commerces touristiques"

"On étouffe sous les commerces touristiques" se lamente le maire Jean-Marie Iputcha. Si l'on en croit la page consacrée aux commerces d'Espelette sur le site du tourisme départemental, on compte 20 commerces d'articles touristiques dans le village, pour un coiffeur, deux boulangers, ou un tabac-presse... La mairie a choisi une autre solution et racheté une autre maison pour y installer ce qui va devenir une épicerie municipale.

La mairie va aménager sa propre épicerie
La mairie va aménager sa propre épicerie © Radio France - Bixente Vrignon

Elle sera gérée par les producteurs fermiers

La maison achetée par la mairie a coûté 200.000€, auxquels il faudra ajouter  130.000€ de travaux. Le local, comme le droit au bail seront propriété municipale pour garantir le maintien de l'activité. Et suite à une consultation, ce sont 12 paysans, 12 producteurs fermiers de la marque bio Idoki qui pourront ouvrir les portes du nouveau commerce début mai, parmi eux, on trouve deux ezpeletar. Pour autant on ne trouvera pas que de l'alimentaire, ce sera une vraie épicerie, avec des couches, du savon, de la lessive. Le maire le dit clairement: "on est contre l'urbanisation" et il est hors de question que le village aille au-delà de ses 2.000 habitants.

Jean-Marie Iputcha: "Maintenant c'est à la population locale de faire travailler cette épicerie".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess