Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pays de la Loire : la croissance démographique portée par la Loire-Atlantique et la Vendée

L'Insee publie ce lundi les nouveaux chiffres de la population française pour l'année 2017. Au 1er janvier 2017, la région Pays de la Loire comptait 3.757.600 habitants, avec une croissance de +0,7% par an, un rythme supérieur à la moyenne nationale. C'est la Loire-Atlantique qui attire le plus.

Au 1er janvier 2017, 3.757.600 personnes résidaient en Pays de la Loire
Au 1er janvier 2017, 3.757.600 personnes résidaient en Pays de la Loire © Maxppp - Josselin Clair

Pays de la Loire, France

Avec une croissance de +1,2% par an, c'est la Loire-Atlantique qui attire le plus. L'Insee publie ce lundi les nouveaux chiffres de la population française pour l'année 2017. En Pays de la Loire, l'Insee a recensé 3.757.600 habitants, ce qui représente une croissance de +0,7% par an en moyenne. C'est plus que la moyenne nationale, mais la région n'échappe pas au ralentissement de la croissance démographique observé dans la majorité des régions françaises. En effet, la population régionale a augmenté de 124.985 personnes entre 2012 et 2017, contre 150.020 entre 2007 et 2012.

La Loire-Atlantique est le département qui enregistre la plus forte croissance, avec +1,2% par an en moyenne. Vient ensuite la Vendée, qui affiche une croissance de +0,8% par an, mais en fort ralentissement. La Sarthe et la Mayenne se situent quant à elles dans une phase de stabilité. 

Les chiffres de la population en Pays de la Loire - Aucun(e)
Les chiffres de la population en Pays de la Loire - Insee

La Loire-Atlantique, locomotive de la région

Au 1er janvier 2017, 1.394.910 personnes résidaient en Loire-Atlantique. Le département génère 65% du gain de la population régionale, alors qu'elle rassemble 37% de ses résidents. Il gagne 81.435 habitants entre 2012 et 2017, l'équivalent des communes de Saint-Nazaire et Pontchâteau réunies. Sa dynamique est supérieure à trois fois la moyenne nationale, et cette croissance situe la Loire-Atlantique au 6e rang des départements métropolitains. C'est le seul département de la région qui n'est pas concerné par le ralentissement démographique. 

C'est Nantes Métropole (646.522 habitants) qui enregistre 35% du gain régional. La ville de Nantes a gagné 17.740 habitants entre 2012 et 2017. Au total, Nantes Métropole gagne 43.600 habitants pendant cette période, c'est deux fois plus qu'entre 2007 et 2012. 

Sur la côte, c'est à Saint-Nazaire et Pornic que la croissance de la population est la plus marquée. Mais la population continue de diminuer à Bats-sur-Mer, au Pouliguen, à Paimboeuf et la Turballe. 

En Vendée, un ralentissement mais une dynamique soutenue

La population de Vendée (675.250 habitants) progresse de 0,8% en moyenne chaque année. C'est deux fois plus que la moyenne nationale, et cela place le département au 14e rang des départements métropolitains. Mais c'est aussi le département des Pays de la Loire qui connaît le plus fort ralentissement démographique. Ce recul concerne toutes les agglomérations vendéennes, sauf Les Sables d'Olonne, qui gagne deux fois plus d'habitants qu'auparavant. 

Dans le Maine-et-Loire, un dynamisme modéré

Dans ce département, la population progresse de 0,5% en moyenne chaque année (813.495 habitants au 1er janvier 2017). Ce rythme est légèrement supérieur à la moyenne nationale et place le département au 33e rang des départements métropolitains. Angers Loire Métropole se démarque avec un dynamisme démographique particulièrement fort : elle gagne 11.000 habitants entre 2012 et 2017, contre 2.975 entre 2007 et 2012. C'est le 2e gain le plus fort en Pays de la Loire. 

En Mayenne, la population se maintient

Le département rassemble 8% des résidents de la région (307.445 habitants) mais ne contribue pas à l'augmentation de la population régionale. La Mayenne se place au 69e rang des départements métropolitains. Entre 2012 et 2017, le ralentissement est net par rapport à la période précédente (2007-2012), où la population augmentait de 0,4% en moyenne. La baisse de la population s'accentue dans les communautés de communes du Bocage Mayennais et du Mont des Avaloirs. Laval Agglomération reste l'intercommunalité la plus dynamique du département, avec un gain de population de 1.175 habitants. Un dynamisme porté par quatre communes de l'agglomération : Changé, Louverné, Bonchamp-lès-Laval et Loiron-Ruillé. Laval perd 930 habitants entre 2012 et 2017. 

En Sarthe, la population se stabilise

Le département de la Sarthe rassemble 15% des habitants de la région (566.510 personnes) mais ne contribue pas à l'augmentation de la population régionale. Le département a perdu 875 habitants entre 2012 et 2017, et se place au 71e rang pour le rythme de croissance. Le ralentissement est net par rapport à la période 2007-2012, où la croissance annuelle était de 0,4%. Les communes de la métropole mancelle conservent un dynamisme démographique modéré, alors que la population baisse sur les pourtours du département. Le Mans et Coulaines perdent des habitants, tandis que la population progresse à Parigné-l'Evêque et Moncé-en-Belin. 

Au nord du département, la population continue de baisser à Fresnay-sur-Sarthe et Mamers. Au sud, la population baisse à Sablé-sur-Sarthe, Le Lude ou encopre Montval-sur-Loir. A l'est, la baisse se poursuit à La Ferté-Bernard notamment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu