Société

Pays de Savoie : et si votre ado partait vivre un an à l'étranger ?

Par Marie Mutricy, France Bleu Pays de Savoie jeudi 19 février 2015 à 6:00

Catherine et Lionel de Rumilly (Haute-Savoie) ont accueilli une jeune Norvégienne pendant un an.
Catherine et Lionel de Rumilly (Haute-Savoie) ont accueilli une jeune Norvégienne pendant un an. © DR

Chaque année, des lycéens des Pays de Savoie partent vivre trois mois ou un an à l'étranger. Des familles d'ici accueillent aussi des adolescents d'autres pays. L'expérience paraît dépaysante et enrichissante.

Partir vivre trois mois ou un an dans une famille étrangère et aller au lycée comme un ado du pays choisi, c'est possible. Plusieurs organismes proposent cette expérience enrichissante : Wep, AFS, le Rotary Club. Ses associations mettent en relation des familles d'accueil françaises et des lycéens étrangers désireux de découvrir notre pays.

 

Famille d'accueil : une expérience enrichissante

A Rumilly, dans l'Albanais (Haute-Savoie), Catherine et Lionel ont profité du séjour de leur fille aux États-Unis, pour accueillir Élise, une jeune norvégienne. "Moi je trouve que c'était bien, en plus la Norvège, on ne connaissait pas du tout, on pense que c'est un peu comme nous, et puis c'est très différent, donc ça c'était bien aussi ", raconte Catherine, qui n'a pas bouleversé les habitudes de sa famille pour accueillir l'adolescente. "Les jeunes qui font ça sont indépendants, donc ils ne demandent pas non plus qu'on soit constamment avec eux. Mais on a essayé de faire des choses ensemble le week-end ". "Ça nous a permis de bouger un peu, de redécouvrir notre région " complète son mari, Lionel.

La famille a accroché le drapeau norvégien dans le salon, est allé voir la coupe du monde de biathlon au Grand-Bornand. Ils ont également vécu tous les Jeux olympiques de Sotchi ensemble. "Bien sûr, elle supportait son équipe, et nous la nôtre ! Au final, ils ont eu beaucoup plus de médailles , se souvient Lionel. Mais elle a été gentille avec nous ". Le couple reconnaît que l'expérience a été très riche.

lycéens étrangers pays de savoie

 

Partir à l'étranger et revenir transformé

Plusieurs lycéens des Pays de Savoie sont aussi parti à l'étranger. C'est le cas de Valeska, en terminale L à Chambéry cette année. "J'avais vu un reportage sur Arte, il y a quelques années, et ça m'avait marqué " raconte la jeune fille de 18 ans. Elle finit par en parler à ses parents. "Au début, ils ne me croyaient pas. Ils me disaient que ce n'était pas sérieux, que c'était juste une idée. Et du coup, je leur ai prouvé le contraire ". Le voyage est coûteux. Il faut compter 10.000 euros, entre le visa, les billets d'avion. "C'était mon anniversaire, mon cadeau de noel aussi. Je sais que c'est cher " reconnaît la lycéenne. "Mais ça a été la meilleure année de ma vie ". Elle a vécu dans le Tennessee , dans le sud-est des États-Unis. "J'ai fait du théâtre, j'étais pom-pom girl. Avant j'étais dans ma bulle. Maintenant, je suis beaucoup plus ouverte ". Valeska continue d'entretenir sa relation avec sa "famille" américaine une à deux fois par mois, avec internet.

 

Un projet coûteux et enrichissant

Évidemment, même pour trois mois, le projet de départ peut être onéreux. L'argent ne sert en aucun cas à rémunérer les familles qui sont toutes volontaires et bénévoles. Comme ce couple de Rumilly qui n'a rien reçu pour accueillir Valeska. C'est un échange. Une expérience mutuelle. En Savoie, le Conseil général peut éventuellement aider les jeunes. Wep propose aussi des bourses selon les revenus et le profil des candidat, le Rotary Club également.

Pays de Savoie : et si votre ado partait vivre un an à l'étranger ? (Marie Mutricy)