Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Les marchés paysans en pays de Savoie et les AMAP demandent une dérogation au couvre-feu à 18 heures

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les agriculteurs qui pratiquent la vente directe, sous forme de retrait de panier, notamment le soir, ne veulent pas être une nouvelle fois pénalisés par rapport aux grandes surfaces. La Confédération Paysanne de Haute Savoie vient d’écrire au préfet pour demander des dérogations.

Lors de la dernière fête paysanne en Haute Savoie
Lors de la dernière fête paysanne en Haute Savoie - Thibault Duisit

L’inquiétude des AMAP et des marchés paysans après l’annonce du couvre-feu à 18h. Les éleveurs et producteurs liés à la Confédération Paysanne de Haute Savoie demandent au préfet une exception les concernant : des dérogations

"Couvre-feu : une exception pour la vente directe." - Noémie Lachenal Eleveuse de brebis laitières, alpagiste Taninges

« Ces paysans en vente directe ont redoublé d'effort depuis le début de la crise sanitaire pour assurer l'approvisionnement en produits frais et locaux » écrit l'agricultrice installée en brebis laitière en Haute-Savoie. « Faute de dérogation et d'aménagement, le couvre-feu à 18h va générer des difficultés d'écoulement des produits, du stress et de l’épuisement." Pour le syndicat agricole, il ne faut pas reproduire les erreurs du premier confinement sur les marchés qui avaient fortement pénalisé les agriculteurs, au profit de la vente en grande distribution jamais inquiétée.

"Faites nous confiance : la distribution des produits frais se fait dehors, en respectant les gestes barrières. On a pris toutes ces habitudes." - Noémie Lachenal Eleveuse de brebis laitières, alpagiste Taninges

Noémie avoue son désarroi : "je ne vois comment on pourrait se réorganiser. C’est impossible de livrer chaque personne sur son lieu de travail. _Arrêter la distribution des paniers, c’est fragiliser ce système de vente de produit locaux_." L'éleveuse qui vend sur les marchés de Taninges et de Morzine notamment explique que les agriculteurs se sont déjà adaptés, ils ont élargi leurs créneaux horaires, ils font des distributions au grand air... 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess