Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pédophilie dans l'Église : "Si nous les victimes nous ne parlons pas, ça ne s'arrêtera jamais"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

C'est la première fois qu'elle s'exprime sur ce qu'elle a vécu. Jacqueline Guillau, vierge consacrée et habitante de Saint-Étienne, témoigne dans un livre : "Et si on se parlait ? Abus sexuels dans l’église". Elle était l'invitée de France Bleu Saint-Étienne Loire ce vendredi.

Intérieur d'une église (image d'illustration).
Intérieur d'une église (image d'illustration). © Maxppp - Alexis Sciard.

C'est un tabou dont il faut parler. La pédophilie dans l'Église est de nouveau le sujet d'un livre paru ce jeudi 6 mai. Il s'intitule Et si on se parlait ? Abus sexuels dans l’église, écrit par la journaliste Sophie Lebrun. Un ouvrage dans lequel témoigne pour la première fois Jacqueline Guillau, Stéphanoise de 54 ans, vierge consacrée au diocèse de Saint-Étienne depuis plus de 20 ans et abusée sexuellement quand elle était adolescente. "Je n'en ai pas parlé au début, mais quand j'ai commencé à le faire à l'âge de 13 ans, à chaque fois je n'ai pas eu de réponse", explique-t-elle ce vendredi matin sur France Bleu Saint-Étienne Loire.

"Le silence nous détruit"

Jacqueline Guillau a été victime de deux prêtres, d'abord un vicaire de la région de Stuttgart, puis un prêtre italien à la fin de son adolescence. "Quand j'en parle, on ne remet pas en cause mes témoignages, mais simplement on n'en parle pas, c'est un sujet qui est tabou", confie-t-elle. "Dans ce livre, je me révèle, mais moi-même j'ai du mal à parler, j'en parle de temps en temps à des proches, mais tout le monde n'est pas au courant. Donc ce livre, c'est aussi une étape."

"Parler et sortir du silence, c'est une nécessité, parce que ce silence nous détruit", enchaîne Jacqueline Guillau. "Ça nous enferme dans le passé et dans les abus vécus. Mais je parle aussi parce que si nous, victimes, nous ne parlons pas, ça ne s'arrêtera jamais. Donc il faut expliquer ce que nous avons vécu pour qu'il y ait une prise de conscience et pour qu'on avance sur l'accueil des victimes, sur le traitement des abuseurs et sur la mise en cause de ce qui a favorisé ces abus sexuels dans l'Église et ailleurs."

Cette prise de parole est d'autant plus importante au sein du diocèse de Saint-Étienne, marqué par des scandales de pédophilie, notamment avec la condamnation en 2018 de l'ancien prêtre Régis Peyrard pour agressions sexuelles sur mineur. "C'est la culture du silence et du secret qui a favorisé ces attitudes et le refus de regarder la réalité en face. Aujourd'hui, il faut faire de la prévention, de la formation et permettre aux personnes qui le souhaitent d'avoir des lieux de parole et d'échange. On a des moyens, mais il faut les mettre en œuvre, il faut des actes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess