Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pédophilie dans le sport : "aucun sport n'est épargné" constate l'association Colosse aux pieds d'argile

-
Par , France Bleu Paris

Des rencontres contre les violences sexistes et sexuelles dans le sport sont organisées ce jeudi à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. L'association Colosse aux pieds d'argile qui lutte contre ce "fléau" martèle qu'il faut "faire de la prévention d'abord".

Simon Latournerie, intervenant en IDF pour l'association Colosse aux pieds d'argile
Simon Latournerie, intervenant en IDF pour l'association Colosse aux pieds d'argile © Radio France - Nicolas Olivier

Comment lutter contre la  pédophilie dans le milieu sportif ? Après les révélations des sportives de haut-niveau, la ministre des sports s'est emparée du sujet. L'association Colosse aux pieds d'argile y travaille depuis 2013. Son représentant en Ile-de-France, Simon Latournerie, estime sur France Bleu Paris ce jeudi matin, qu'"il était temps" que ce "fléau" soit pris au sérieux. "Aucun sport n'est épargné".

La prise de parole des grandes sportives, à commencer par Sarah Abitbol a permis à "des milliers de victimes de s'identifier". "Ça a libéré leur parole, nous avons effectivement un peu plus d'appel", constate Simon Latournerie. Depuis 2013, son association a recueilli 4 000 témoignages. Sur ces 4 000, un sur quatre concerne le milieu sportif, les trois-quarts concernent la sphère familiale. 

A chaque appel, "on les félicite d'abord d'avoir eu le courage de parler, et puis on les accompagne surtout, avec des psychologues qui prennent en soin ces victimes et aussi sur un volet juridique. C'est la première étape de la reconstruction des victimes".

il y a beaucoup plus de bons éducateurs

Simon Latournerie rappelle rappelle qu''il y a beaucoup plus de bons éducateurs, de bons encadrants, il faut pas tomber dans la paranoïa. Nous sommes amoureux du sport, nous défendons ses valeurs. Ce n'est que le fait de personnes malveillantes. Ce sont des situations isolées. Mais si nous n'agissons pas collectivement ça ne peut pas marcher. Les familles il faut les associer."

"Il faut parler à son enfant, lui donner les armes, pour se protéger. Identifier ses parties intimes dès qu'on est tout petit, travailler sur ses sentiments de gêne, de tristesse, de colère, le secret, c'est un travail efficace", assure Simon Latournerie. 

Le "contrôle d'honorabilité" prônée par la ministre des sports, qui consiste à vérifier les antécédents judiciaires des bénévoles dans le sport, est "une solution que nous prêchons depuis longtemps, mais c'est une solution parmi d'autres.  Il faut d'abord faire de la prévention."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu