Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pendant l'été, la police municipale lutte aussi contre les nuisances sonores à Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Pendant l'été, les nuisances sonores sont plus gênantes pour les riverains, notamment en centre-ville. La police municipale de Châteauroux a donc pour mission de verbaliser si nécessaire. Et surtout de faire de la prévention auprès des clients et des gérants d'établissements.

Une patrouille de police municipale le soir (photo d'illustration)
Une patrouille de police municipale le soir (photo d'illustration) © Maxppp - JOSSELIN CLAIR/PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST

Châteauroux, France

Trois policiers municipaux arpentent les rues du centre-ville de Châteauroux. Rue Grande, rue Victor Hugo, place Monestier, rue de la Poste : ce sont les endroits les plus passants. Les terrasses de restaurants sont installées, les boîtes de nuit sont prêtes à accueillir les fêtards. "On est là pour veiller à la tranquillité de nos concitoyens. On a pour habitude de passer beaucoup en centre-ville, de prendre la température, l'ambiance", souligne Franck Boyer, directeur de la police municipale de Châteauroux.

La présence de la police est efficace

La plupart du temps, les policiers font de la prévention. Ils se montrent visibles, soit par des patrouilles en véhicule, soit par des patrouilles pédestres. Une présence très efficace. Le dialogue s'installe avec les gérants de bars, parfois des clients. "On leur explique qu'on ne les empêche pas de faire la fête, ils ont le droit. Mais pendant que eux font la fête, il y a des gens qui vont bosser ou des familles qui ont des enfants en bas âge", insiste le brigadier-chef Tony.

C'est du vivre-ensemble : que les gérants de bars puissent vivre, que les gens puissent s'amuser et que les riverains puissent se reposer"

Mais évidemment la police municipale est aussi là pour faire respecter la loi. "Si on estime que le bruit est disproportionné par rapport à l'environnement, on peut mettre une amende de 68 euros. Ça peut être quelqu'un qui crie fort dans la rue ou de la musique dans un appartement qui s'entend jusque sur la voie publique", explique Franck Boyer. La police est équipée d'un sonomètre pour mesurer précisément les décibels

Des terrasses rangées plus tôt à partir du 1er août

Les relations sont globalement très bonnes avec les établissements de nuit. "Il y a quelques établissements qui ne jouent pas forcément le jeu", reconnaît malgré tout le directeur de la police municipale de Châteauroux. Un constat partagé par plusieurs restaurateurs de la rue Grande. La situation s'est récemment dégradée. Les nuisances sonores se multiplient. "L'arrivée de nouveaux bars et de nouvelles discothèques amène une nouvelle clientèle en centre-ville. Mais il faut savoir la gérer : qui on fait entrer chez soi pour ne pas avoir de problèmes en fin de soirée, faire évacuer les gens pour qu'ils ne restent pas dans la rue", détaille le gérant du NPA. "Mais c'est ça le plus dur, c'est un métier qui ne s'improvise pas", poursuit-il.

La mairie de Châteauroux décide de sévir. À partir du 1er août, les terrasses devront être rangées à 1h du matin dernier délai, au lieu de 2h actuellement. "Avec toutes les bêtises faites depuis deux ans, toutes les plaintes du voisinage, on est en train de subir ça", regrette un restaurateur.

Choix de la station

France Bleu