Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Pénurie de carburants dans l'ouest : un dépôt toujours bloqué, "aucune inquiétude" pour le gouvernement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le dépôt pétrolier de Lorient restait le seul encore bloqué mardi soir par les professionnels du BTP qui protestent contre la suppression d'un avantage fiscal sur le gazole . Conséquence : de nombreuses stations service sont en rupture de stock partielle ou totale.

Cette station-service de Rezé (Loire-Atlantique) n'avait plus de carburant, le dimanche 1er décembre.
Cette station-service de Rezé (Loire-Atlantique) n'avait plus de carburant, le dimanche 1er décembre. - PHOTOPQR/PRESSE OCEAN/MAXPPP

Le dépôt pétrolier de Lorient (Morbihan) restait le seul encore bloqué mardi soir par les professionnels du BTP qui protestent contre la fin d'un avantage fiscal dont ils bénéficient sur le gazole non routier.

Les accès de quatre des cinq dépôts bloqués dans l'Ouest ont été libérés mardi : Le Mans, La Pallice (La Rochelle). Celui de Brest a été levé à l'initiative des manifestants. Celui de Vern-sur-Seiche, près de Rennes, a été levé par les gendarmes tôt dans la matinée.

De nombreux automobilistes rencontrent du coup des difficultés d'approvisionnement à la pompe. Dans les Côtes-d'Armor, sept stations-services ont été réquisitionnées ce mardi par la préfecture, afin de permettre aux véhicules chargés d'une mission prioritaire de faire le plein. Dans le Morbihan, il y en a seize. Lundi, les préfectures d'Ille-et-Vilaine et du Finistère avaient pris des arrêtés similaires. Il est cependant difficile de quantifier le phénomène et de connaître le nombre exact de stations dont le fonctionnement est perturbé. 

Des cartes collaboratives alarmistes

Selon une carte en ligne collaborative mise en ligne par le journal "Le Télégramme", près de 500 stations services sont en rupture totale de carburant et environ 70 sont en rupture partielles, essentiellement dans l'ouest. Dans le détail, la carte collaborative du Télégramme, renseignée par les automobilistes eux-mêmes, pointe 481 stations services dont les cuves sont complètement vides, 71 pour lesquelles au moins un carburant (Gazole, Sans Plomb 95 ou 98) vient à manquer, et 21 stations réquisitionnées par le préfet et réservées uniquement aux véhicules et services d'urgence.

Si la Bretagne est la région la plus touchée par ces pénuries de carburant, le phénomène touche aussi d'autres régions, comme les Hauts-de-France ou l'Île de France, selon une autre carte collaborative, celle de l'application "Mon Essence.fr". Cette carte pointe 769 stations services en rupture totale ou partielle de carburants dans toute la France, sur un total d'environ 11.000 stations dans tout le pays.

"Aucune inquiétude" sur le niveau des stocks selon le gouvernement 

Mais ces chiffres sont à prendre avec des pincettes et ne reflètent pas forcément la réalité en temps réel, selon le président national des propriétaires exploitants de stations services. Pour Francis Pousse, ces chiffres sont exagérés. D'après les remontées effectuées directement par les distributeurs deux fois par jour, seule une centaine de stations sont actuellement concernés par une rupture partielle ou totale de carburant.

"On a en face de nous des applications qui font appel à des internautes qui reportent le niveau d'ouverture ou de fermeture des stations, mais ça c'est valable si c'est fait en temps réel", explique-t-il. "Or, sur ce genre d'application, vous pouvez avoir une station déclarée en panne à 8h du matin par un internaute, livrée à 8h30. Si un internaute de la même communauté ne repasse pas par là avant 16h le soir, elle est toujours virtuellement en rupture. Dans les faits, il y a quand même beaucoup moins de stations en panne", précise-t-il.

Le niveau des stocks de carburants "ne donne lieu à aucune inquiétude", a indiqué mardi le gouvernement, dans un contexte de blocages de dépôts pétroliers dans l'ouest de la France et de la grève à partir de jeudi.

 Dépôts pétroliers bloqués et débloqués, la pénurie d'essence dans l'ouest. - Aucun(e)
Dépôts pétroliers bloqués et débloqués, la pénurie d'essence dans l'ouest. - Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu