Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pénurie de logements étudiants à Bordeaux : 2500 appartements CROUS en plus d'ici trois ans

Face au manque criant de logements étudiants, la région et l'Etat annoncent la construction de logements CROUS dans la métropole bordelaise. Un petit pas pour tenter de rattraper le retard, immense, de la région en matière d'offre de résidences universitaires.

La métropole bordelaise accueille plus de 100 000 étudiants, un nombre qui a progressé de  20 % en 10 ans.
La métropole bordelaise accueille plus de 100 000 étudiants, un nombre qui a progressé de 20 % en 10 ans. © Maxppp - GUILLAUME BONNAUD

La métropole bordelaise accueille plus de 100 000 étudiants, un nombre qui a progressé de  20 % en dix ans, entre 2007 et 2017.  Dans le même temps, le CROUS de Bordeaux ne propose que 10 400 logements en  résidence universitaire, à peine 10 %. Pour faire face à la pénurie, la région Nouvelle Aquitaine et le rectorat de Bordeaux viennent de créer un comité de pilotage pour augmenter l'offre de logement. Il prévoit la création de 2 500 nouveaux logements étudiants CROUS dans l'agglomération bordelaise d'ici trois ans.

Au cours de ces dix dernières années,  la région et l'Etat ont créé 4 500 nouveaux logements, la plus grosse partie dans l'agglomération bordelaise. Mais lLe déficit est criant et ne va faire que s'amplifier. D'ici trois ans, l'académie de Bordeaux prévoit 9 000 étudiants de plus dans la métropole, 15 000 de plus en 2027.

Effet Airbnb

Pour construire des résidences, encore faut-il  du terrain disponible. Justement, d'ici l'été prochain, l'université de Bordeaux va devenir pleinement propriétaire de son patrimoine foncier. Une autre solution consiste  à décentraliser certaines filières universitaires dans le reste de la région, histoire de désengorger le campus bordelais.

Quel que soit l'effort consenti par les pouvoirs publics, l'offre sociale ne représente que 15 % de la demande de logement étudiant. Ce qui veut dire que le parc locatif privé pèse 85 %. Et là également, le déficit est cruel : Bordeaux abrite  50 % de studios en  moins qu'à Lyon, 70% de moins qu'à Toulouse.L'effet Airbnb s'avère dévastateur selon Matthieu Rouveyre, conseiller municipal (PS) de Bordeaux.

Parcours du combattant

Dans ces conditions, trouver un logement étudiant à Bordeaux n'est pas une mince affaire. Loélia étudie la danse, elle vient de Lorraine et quand elle débarque à Bordeaux il y a quatre ans, impossible de trouver un appartement : "Le frère d'une amie m'a hébergée, je pensais que ça ne durerait que quelques jours ou semaines mais je suis restée chez lui deux mois et demi !" Même galère pour Antoine, originaire de Pau, et en licence de communication. Pourtant, il s'y est pris relativement tôt, dès juin : "On a passé des tas de coups de fil mais à chaque fois les agences nous disaient qu'elles n'avaient rien. On n'a trouvé qu'en octobre, heureusement que les parents de mon colocataire ont pu nous héberger sur Bordeaux en attendant car les cours avaient déjà commencé."

Finalement il trouve avec son colocataire un T3 pour 800 euros dans une résidence qui venait d'être construite du côté des Capucins. Coup de bol donc, mais l'ami de Romain, lui, a dû rester chez ses parents : "Ils habitent sur le bassin d'Arcachon, il faisait tous les jours une heure de route pour aller en cours à la faculté d'économie et de gestion. Mais au bout de deux mois, trop fatigué, il a fini par laisser tomber." Il a repris ses études l'année d'après, quand il a enfin trouvé un logement à Bordeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu