Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pénurie de sang du groupe "O" en Bourgogne-Franche-Comté l'EFS tire la sonnette d'alarme

-
Par , France Bleu Bourgogne

L'Établissement Français du Sang de Bourgogne-Franche-Comté recherche des citoyens de groupe O pour donner leur sang et c'est urgent. Alors qu'en cette période de l'année les ponts et les jours fériés se multiplient, les stocks sont à un niveau très critique dans notre région.

Samuel, un étudiant Dijonnais de 18 ans, donne son sang pour la toute première fois!
Samuel, un étudiant Dijonnais de 18 ans, donne son sang pour la toute première fois! © Radio France - Thomas Nougaillon

Dijon - France

L'Établissement Français du Sang de Bourgogne-Franche-Comté recherche des donneurs du groupe O. C'est urgent car les réserves sont à un niveau très critique. C'est pourquoi à la veille du lundi de Pentecôte -et alors que beaucoup d'entre vous vous apprêtez, peut-être, à partir en week-end prolongé- l'EFS lance un appel à la mobilisation citoyenne. 

Des dons extrêmement importants

L'organisme rappelle que le sang prélevé sert à soigner les victimes d'hémorragies, les malades du cancer ou encore les patients atteints de maladies graves du sang. Pour tenir la distance, chaque semaine en Côte-d’Or, on estime que 450 dons de sang sont nécessaires mais aussi 125 dons de plasma et 30 dons de plaquettes. Comment en est-on arrivé à une telle situation de pénurie? 

Le docteur Cécile Penasse

Surconsommation de sang ces derniers jours

La faute aux jours fériés et à de très nombreuses transfusions dans la région ces derniers jours explique le docteur Cécile Penasse, médecin responsable du don du sang en Côte-d'Or. "On a délivré beaucoup plus de sang que prévu, notamment de groupe O. On a un déséquilibre en ce moment au niveau des stocks parce que plusieurs patients, notamment à l'occasion de greffes, ont eus besoin de plusieurs dizaines de poches".

Cécile Penasse, médecin responsable du don du sang en Côte-d'Or - Radio France
Cécile Penasse, médecin responsable du don du sang en Côte-d'Or © Radio France - Thomas Nougaillon

Des stocks habituellement fragiles en cette saison

Une forte augmentation des besoins à une période où les stocks de poches de sang sont traditionnellement un peu fragiles du fait des jours fériés du mois de mai où il n'y a pas de prélèvements. "On essaie d'avoir au moins 12 jours de stocks. Aujourd'hui on est à 10 jours et même un peu moins pour le groupe O".   

Nelly

Le témoignage d'une malade

Nelly, Dijonnaise de 62 ans, est traitée pour un cancer. Elle explique pourquoi il est important de donner. "J'ai besoin de sang après chaque chimio car je suis très affaiblie. Si je n'avais pas ça je ne m'en sortirai pas. Il me faut généralement 3-4 poches et je peux vous dire que ça va vite." Alitée dans une chambre de soins de la maison du don de Dijon, Nelly incite le maximum de gens à donner leur sang pour reconstituer les stocks en prévision de la semaine prochaine et du nouveau pont qui s'annonce. 

"Il est très important de donner"

"J'ai la chance d'avoir un sang d'un groupe assez commun, on va dire, mais les personnes qui possèdent dans leurs veines un sang de groupe O, c'est très important qu'elles se manifestent pour donner." Nelly qui conclue "j'insiste beaucoup, il faut donner son sang, les malades en ont besoin, faut être passé par là pour comprendre". 

Ne craignez pas la piqure de l'aiguille, ça ne fait pas mal

Vous voulez donner votre sang? Le docteur Cécile Penasse insiste sur le fait que cela ne "fait pas mal". Par ailleurs, entre le questionnaire à remplir, l'entretien avec un médecin et le prélèvement lui-même, cela prend à peine une heure. Et pas besoin d'arriver à jeun. "Il ne faut surtout pas être à jeun. En fait être à jeun n'est valable que pour certaines analyses médicales par exemple. Mais pour le don du sang cela n'a aucune incidence." Le prélèvement prend moins de 10 minutes, au cours de cette "opération", ce sont 420 à 480 ml de sang maximum qui sont prélevés. 

Le docteur Cécile Penasse

Où et comment donner? 

Pour donner rendez-vous à la maison du don de Dijon, rue du stade, ouverte tous les jours. Par ailleurs de nombreuses collectes mobiles sont organisées en Côte-d'Or, ce jeudi 6 juin l'une d'elle a lieu à Quetigny, salle Mendes France, rue des Vergers de 15h à 19h30. Tous les lieux de collecte sur dondesang.efs.sante.fr, rubrique "où donner". 

Bientôt la "Journée Mondiale pour le Don de Sang"

Par ailleurs, la Journée Mondiale pour le Don de Sang, grand rendez-vous annuel, approche à grands pas. A Dijon elle aura lieu les 12 et 13 juin prochain place de la République de 11h à 19h. 900 Dijonnais sont attendus pour donner leur sang et profiter des nombreuses animations. Plus d'informations sur la page FaceBook de l'EFS Bourgogne-Franche-Comté. 

Rencontre avec Vincent, un jeune donneur, rencontré à la maison du don de Dijon.

En cette période de pénurie Vincent encourage tous les Côtes-d'Oriens à aller donner leur sang.

Ce jeudi 6 juin 2019 on revient sur ces gros besoins de l'EFS Bourgogne-Franche-Comté dans les journaux de France Bleu Bourgonge (98.3 ou 103.7). A 8H11 rencontre avec un jeune donneur, Vincent, 19 ans et déjà 7 dons au compteur! Son portrait à écouter en cliquant sur les liens ci dessus.