Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pénurie de vaccins dans le Doubs: Sylvie Vermeillet dénonce le manque d'anticipation du ministère de la Santé

-
Par , France Bleu Besançon

Des milliers de vaccinations prévues en février dans le Doubs sont annulées, faute de vaccins Pfizer. Sylvie Vermeillet, sénatrice du Jura et rapporteure d'une commission d'enquête sur la gestion de la crise du Covid, dénonce l'absence d'anticipation de la direction générale de la Santé.

Sylvie Vermeillet, sénatrice du Jura
Sylvie Vermeillet, sénatrice du Jura © Maxppp - Philippe Trias

C'est un gros coup de frein à la campagne de vaccination contre le coronavirus dans le Doubs. Les centres de vaccination du département qui utilisent le vaccin Pfizer ne sont plus approvisionnés, ce qui entraîne la déprogrammation de milliers de rendez-vous.  La mesure concerne les centres de  Morteau, Pontarlier, Maîche  et la polyclinique de Franche-Comté à Besançon. Sylvie Vermeillet, la sénatrice centriste du Jura, rapporteure d'une commission d'enquête sur la gestion de la crise du covid, était l'invitée ce jeudi matin de France Bleu Besançon, elle pointe du doigt l'incompétence du ministère de la Santé. 

L'Agence Régionale de Santé avait notifié à chaque centre de vaccination du département le nombre de doses disponibles pour qu'il puisse organiser les vaccinations. Mais ces centres ont appris qu'ils ne seraient finalement  plus approvisionnés en vaccins Pfizer, et qu'il fallait donc déprogrammer tous les rendez-vous pris pour les premières injections au mois de février.

La direction générale de la Santé savait parfaitement que les vaccins Pfizer allaient manquer" - Sylvie Vermeillet

"Evidemment le gouvernement n'est pas responsable de la production des vaccins", reconnaît Sylvie Vermeillet, mais selon elle la direction générale de la Santé savait parfaitement que les vaccins Pfizer allaient manquer, sauf qu'elle a été incapable d'anticiper. "Lorsque les ordres ont été transmis dans les départements pour donner les rendez-vous, il aurait fallu anticiper, on connaissait le nombre de doses dont on disposait, on pouvait donc en conséquence prévoir le nombre de rendez-vous"., explique l'élue jurassienne. 

Les ARS ne sont pas faites pour gérer des crises

Et ce manque d'anticipation sème la pagaille dans la campagne de vaccination. "Les préfectures sont tenues au courant à la dernière minute et doivent réagir avec les maires, les élus locaux, à chaque fois au dernier moment".  La sénatrice estime que la direction générale de la Santé a été incapable d'organiser les choses pour "éviter la panique sur les territoires". Elle recommande de retirer la gestion de la crise au ministère de la Santé pour la confier au ministère de l'Intérieur. "Les ARS (Agences Régionales de Santé) ne sont pas faites pour gérer des crises, ce sont les préfets qui savent faire, si les préfets n'étaient pas là, ça ne fonctionnerait pas du tout" assène Sylvie Vermeillet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess