Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Périgueux : environ 1200 personnes, gilets jaunes et syndicats, manifestent pour le 1er-Mai

-
Par , France Bleu Périgord

Du rouge et du jaune dans les rangs de la manifestation du 1er-Mai à Périgueux en Dordogne ce mercredi. Des gilets jaunes se sont fondus dans le cortège cette année. Ils étaient une centaine à Périgueux et Bergerac

1200 personnes ont manifesté à Périgueux selon la police
1200 personnes ont manifesté à Périgueux selon la police © Radio France - Antoine Balandra

Est-ce une début de convergence des luttes ? En tout cas en Dordogne, les syndicats CGT, FSU et FO ont été rejoints dans la manifestation par des gilets jaunes. Ils étaient une centaine de gilets jaunes à Périgueux et Bergerac. Sur un total de 1200 manifestants selon la police à Périgueux et 600 à Bergerac. Ils étaient également ce mercredi matin environ 130 à Sarlat.

Gilets jaunes et syndicalistes ont fait cause commune - Radio France
Gilets jaunes et syndicalistes ont fait cause commune © Radio France - Antoine Balandra

Des manifestants qui avaient tous un adversaire commun : Emmanuel Macron. Les gilets jaunes dénoncent de "l'enfumage" après les annonces sur les baisses d'impôts notamment jeudi dernier.

Tous réclament rapidement une baisse du prix des produits de première nécessité, et l'adoption du RIC, le référendum d'initiative citoyenne.  Certains se sont même offusqués que "tant d'argent soit dépensé pour des pierres (NDLR/ Notre-Dame de Paris), quand il n'y a rien pour les sans-abris et les plus pauvres". "Le ruissellement, il n'existe pas" disait un autre gilet jaune.

Les gilets jaunes ont dénoncé "l'enfumage" d'Emmanuel Macron - Radio France
Les gilets jaunes ont dénoncé "l'enfumage" d'Emmanuel Macron © Radio France - Antoine Balandra

Tous les gilets jaunes interrogés semblaient en tout cas plutôt favorable à une certaine convergence des luttes. Avec les syndicats notamment. Pour pousser le pouvoir à changer de politique.

Certains n'ont pas digéré le milliard d'euros trouvé pour Notre Dame  et pas pour d'autres causes - Radio France
Certains n'ont pas digéré le milliard d'euros trouvé pour Notre Dame et pas pour d'autres causes © Radio France - Antoine Balandra

Côté syndical, l'arrivée des gilets jaunes était semble-t-il plutôt la bienvenue. "Il faut être de plus en plus nombreux pour manifester. Le mouvement social est pluriel. Les gilets jaunes sont des salariés aussi, ils sont les bienvenus" disait une syndicaliste CGT.

Petite nouveauté en Dordogne : il y avait également un "street médic", ces bénévoles chargés de soigner d'éventuels blessures chez les manifestants. Même si en Dordogne, la manifestation s'est déroulée dans le calme.

Nouveauté en Dordogne : il y avait désormais un "street medic" - Radio France
Nouveauté en Dordogne : il y avait désormais un "street medic" © Radio France - Antoine Balandra
Choix de la station

France Bleu