Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Périgueux : le maire interdit la mendicité pendant l'été dans le centre-ville

-
Par , France Bleu Périgord

Mendier dans le centre-ville de Périgueux est interdit jusqu'au 31 août prochain. Le maire de la ville Antoine Audi a pris un arrêté antimendicité ce mardi. Une décision qui se justifie selon lui par la hausse du nombre de plaintes pour mendicité agressive depuis deux ans.

Le maire de Périgueux interdit la mendicité tout l'été.
Le maire de Périgueux interdit la mendicité tout l'été. © Radio France - Sébastien Jarry

Périgueux, France

Le maire de Périgueux Antoine Audi a pris ce mardi un arrêté interdisant la mendicité dans le centre-ville jusqu'à la fin de l'été. L'arrêté prend effet ce mercredi 15 mai et se prolongera jusqu'au 31 août, à la fin de l'été. 

"Cette mendicité nuit à l'attractivité du centre-ville", Antoine Audi, maire de Périgueux 

Une mesure que le maire de la ville assume : "Depuis le dernier arrêté que nous avions pris en 2015, il y a eu 150 plaintes déposées pour mendicité agressive.Cette mendicité commence à agacer un certain nombre de gens et à nuire à l'attractivité de l'hypercentre. De plus, les mendiants qui sont allongés sur les trottoirs et qui ne bougent pas posent un vrai problème pour les personnes âgées ou pour les femmes qui ont des poussettes. J'assume totalement cette décision." 

"À l'approche de la saison touristique, le maire veut cacher les pauvres" Delphine Labails, porte-parole de l'opposition 

De son côté, l'opposition de gauche s'indigne ce mercredi de cet arrêté : "Nous sommes extrêmement choqués. Cet arrêté a été pris en catimini. À l'approche de la saison touristique, le maire veut tout simplement cacher les pauvres. Mais cela ne règle absolument pas le problème de la pauvreté à Périgueux.", s'énerve Delphine Labails, porte-parole du groupe PS-PC-EELV au conseil municipal. 

"On va se saisir du dossier et faire ce qu'on peut pour interdire cet arrêté" Franck Merlin-Anglade, président de la Ligue des Droits de l'Homme en Dordogne 

Indignation également pour le président de la Ligue des Droits de l'Homme en Dordogne Franck Merlin-Anglade : "C'est toujours plus facile de s'en prendre aux plus démunis. On tente de criminaliser la pauvreté pour rendre le centre-ville plus propre et plus présentable pendant l'été." La LDH 24 qui va tenter d'annuler cet arrêté : _"_On va mettre un juriste sur ce dossier pour que cet arrêté antimendicité ne s'applique pas. En 2016, nous avions réussi.