Société

Périgueux : les pompiers organisent un faux sauvetage dans un égout

Par Marie-Charlotte Germond, France Bleu Périgord mercredi 11 juin 2014 à 16:39

La descente des pompiers dans la bouche d'égout.
La descente des pompiers dans la bouche d'égout. © Radio France

Exercice de sauvetage ce mercredi matin rue de la station à Périgueux, organisé conjointement entre la Lyonnaise des eaux et les pompiers. Ce faux accident de travail avait pour but de vérifier les réactions de chacun face à une situation d'urgence, mais aussi de se rappeler les règles de sécurité.

Le scénario : ce mercredi matin aux alentours de 9 heures du matin, une équipe de la Lyonnaise des eaux se prépare comme d'habitude à descendre dans une bouche d'égout pour vérifier un collecteur d'assainissement. Deux employés descendent à 2,50 m de profondeur, mais lors de leur inspection, un incident se produit : ils perdent la communication avec leur équipe sur place. L'un des deux agents tombe et se casse la jambe, l'autre se cogne et perd connaissance quelques secondes. L'équipe lance alors rapidement un appel de détresse auprès des sapeurs-pompiers. 

Deux heures d'interventions et 50 personnes sur place

L'exercice devait se dérouler dans des conditions réelles d'incident. Il a fallu que l'équipe de la Lyonnaise des eaux réagisse rapidement lorsque les deux agents coincés dans la bouche d'égout ne répondaient plus à leur talky walky.

Par mesure de sécurité, personne ne devait descendre les secourir, il a fallu attendre l'intervention des pompiers qui sont arrivés sur les lieux 10 minutes apres l'appel au secours. La rue a été barrée. Une fois le risque de produits toxiques et nocifs écartés, les pompiers ont pu descendre à l'intérieur de la bouche d'égout, équipés de combinaisons spéciales et de masque à oxygène.

"En dessous il fait noir et très chaud, j'ai dû passer par dessus les pompiers pour sortir de la bouche d'égout." — Jean-Philippe, agent de la Lyonnaise des eaux

Une intervention difficile

Tout se passe sous terre donc dans le noir, avec une hauteur de plafond de 1,50 m et pas plus large qu'un homme. Les pompiers ont dû ramper pour atteindre les agents coincés. Le premier employé a pu être évacué rapidement, le deuxième qui a simulé une jambe cassée a nécessité l'intervention d'une équipe de pompiers specialisée dans les milieux périlleux.

Toute la difficulté etait de mettre le blessé sur la civière et de le sortir par la petite entrée de la bouche d'égout. Du coup, pour manoeuvrer, l'équipe spéciale a dû descendre en rappel puis remonter l'agent sur le brancard grâce un système de tyrolienne. Au total, l'opération aura duré plus de deux heures. 

"Au final l'exercice a été très bien géré par toutes les équipes en place." — Benjamin Boulanger, chef de la sécurité à la Lyonnaise des eaux

 

Comment gérer un incident dans une bouche d'égout ? Reportage Marie-Charlotte Germond

Partager sur :