Société

Périgueux : manifestation de soutien à Alexandra, lycéenne Camerounaise menacée d'expulsion

Par Nacime Rahoui, France Bleu Périgord vendredi 6 juin 2014 à 16:08

Alexandra (au milieu, pantalon jaune) a reçu le soutien de ses camarades
Alexandra (au milieu, pantalon jaune) a reçu le soutien de ses camarades © Radio France - Nacime Rahoui

Camarades de classes, amis, professeurs... Ils étaient environ 250 ce vendredi midi à défiler dans les rues de Périgueux pour soutenir Alexandra. Cette Camerounaise de 19 ans, élève en Terminale Littéraire au lycée Jay-de-Beaufort, est menacée d'expulsion.

"Intégration, non à l'expulsion! ". Sur le parvis du théâtre de Périgueux, environ 250 lycéens, amis et professeurs se sont réunis ce vendredi midi pour apporter leur soutien à Alexandra. La jeune Camerounaise de 19 ans, élève en Terminale Littéraire au lycée Jay-de-Beaufort, est sous le coup d'une procédure d'expulsion. Alexandra est née et a grandi au Cameroun jusqu'à l'âge de 8 ans. Elle a ensuite passé 5 ans en Italie avec sa mère, avant de venir vivre chez son oncle, en Dordogne. Jusqu'à sa majorité, c'est cet oncle, médecin et de nationalité Française, qui bénéficiait de l'autorité parentale. Mais le jour des 18 ans d'Alexandra, tout change. La jeune majeure doit obtenir un titre de séjour pour pouvoir rester en France. Elle dépose une demande, et, il y a un mois, sa requête est rejetée. Les services préfectoraux donnent à Alexandra jusqu'au 31 juillet 2014 pour quitter le territoire. Titulaire d'un titre de séjour permanent Italien, elle risque alors d'être reconduite à la frontière Transalpine.

"Laissez-nous Alexandra !" — Les camarades de classe de la jeune femme

Devant l'Odyssée, le théâtre de Périgueux, les camarades de classe d'Alexandra sont remontés. Quelques-uns ont préparé des pancartes, les autres déclenchent spontanément une "queue-leu-leu". Au milieu, la jeune Camerounaise semble intimidée, très émue. "Merci à tous d'être venus. Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de monde " déclare-t-elle. Alors que ce n'était pas prévu, le cortège se dirige vers la Préfecture, pour un sit-in de quelques minutes. 

Sit-in devant la Préfecture - Radio France
Sit-in devant la Préfecture © Radio France - Nacime Rahoui

"Pourquoi expulser une élève qui travaille bien ? Elle a montré qu'elle méritait de rester en France ". Cet avis d'un camarade de classe, la professeure de philosophie d'Alexandra le partage : "c'est une très bonne élève, qui a réalisé des progrès, qui parle italien, français et anglais ! ". Alexandra a des projets en France, elle souhaite intégrer l'Université de Bordeaux, pour ensuite faire une école de commerce. D'ici là, il y a les épreuves du baccalauréat qui arrivent. Des épreuves qu'Alexandra a préparées dans des conditions très particulières, forcément...

Alexandra prépare quand même le bac, tant bien que mal...