Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Période compliquée pour les Portugais de Clermont-Ferrand

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Clermont-Ferrand représente la deuxième plus grosse communauté d'immigrés portugais de France. Et pour eux, il sera difficile de rentrer au pays cet été, comme c'est souvent le cas. La faute au coronavirus, qui pourrait avoir des conséquences encore plus dures.

L'association des Portugais de Clermont est menacée de fermeture.
L'association des Portugais de Clermont est menacée de fermeture. - Page Facebook de l'association

L'association des Portugais de Clermont paraît complètement isolée. Elle est située rue Jeanne d'Arc, une rue en travaux près de la gare SNCF. Et le siège lui-même est en travaux. Un labeur parmi d'autres qui pourrait bien être au programme de leurs vacances : avec les restrictions sanitaires en vigueur, il sera difficile de rentrer au pays. "Il y a tellement de difficultés à traverser l'Espagne et le Portugal, même avec des attestations dérogatoires. _Pour beaucoup de Portugais, ce sera la première année sans pouvoir rentrer depuis longtemps_. La communauté portugaise de Clermont devrait rester ici cet été", se désole Céline Pirès, la trésorière de l'association.

Ce qui est difficile aujourd'hui, pour nombre de Portugais clermontois, c'est de ne pas pouvoir enterrer leurs proches au Portugal, assister aux obsèques, et faire leur deuil. - Céline Pirès, trésorière de l'association Les Portugais de Clermont

Michel Da Costa, le président de l'association, est fataliste, et invoque la situation économique. "Les travailleurs essaieront de partir un peu plus tard. Ils vont prioriser le travail, parfois ils ont des crédits, des dettes. Certains préfèrent travailler que partir, et reporter leurs vacances."

On est dans une situation délicate, je ne sais pas comment on peut faire des projets sur certaines choses. Les vacances passent après. - Michel Da Costa, le président de l'association Les Portugais de Clermont

Pour l'association, une période très difficile

Les Portugais de Clermont, association sportive et culturelle qui fêtera ses 50 ans cette année, tient grâce aux cotisations des adhérents, et des divers événements organisés, notamment autour des matchs de football (elle a deux équipes engagées au niveau départemental). Mais la mise à l'arrêt du pays, ces deux derniers mois, l'a mise dans le rouge. "On ne touche aucune subvention, on a une petite trésorerie, et on a un loyer de 1500 euros par mois. Là, j'ai réussi à repousser trois ou quatre mois de loyer, mais en septembre, il faudra bien payer. Et je ne sais pas comment on va faire. Je pense qu'on va arrêter le football", explique Michel Da Costa, la mine sombre. "Il faudra faire une assemblée générale pour notre avenir. On engage beaucoup sur la culture, mais ici aussi, c'est de la culture, et ça permet aux gens de se retrouver. _On a beaucoup d'adhérents âgés, qui se retrouvent les après-midis_. Si on ferme, ça va vraiment être très dur", complète Céline Pirès.

Fermer l'association, ce serait comme une petite mort - Michel Da Costa, le président de l'association des Portugais de Clermont

Le gouvernement français a limité les déplacements à 100km autour de son domicile, sauf "motif impérieux", et déconseille donc fortement les voyages à l'étranger. Le Portugal a entamé lundi 11 mai un plan de déconfinement par étapes qui doit durer tout le mois de mai et le gouvernement, qui prévoit un rétablissement progressif des liaisons aériennes, a rappelé que l’espace aérien européen restait ouvert.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess