Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À cause des suppressions de trains, elle fait 3h de vélo pour assurer une garde à l'hôpital de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Une urgentiste de l'hôpital de Perpignan, qui habite Cerbère, a dû faire 58 kilomètres à vélo dimanche dernier pour assurer sa garde au Samu. La SNCF a décidé de supprimer toutes les liaisons sur cette ligne TER pendant les week-ends du reconfinement.

La SNCF a supprimé toutes les liaisons entre Perpignan et Cerbère pendant les week-end du reconfinement.
La SNCF a supprimé toutes les liaisons entre Perpignan et Cerbère pendant les week-end du reconfinement. © Radio France - Thierry Colin

Trois heures et 58 kilomètres de vélo pour... se rendre au boulot. Alexandra Guerri, urgentiste à l'hôpital de Perpignan, habite à Cerbère et prend d'habitude le TER pour se rendre au travail. Mais pendant ce reconfinement, la SNCF a supprimé toutes les liaisons du week-end sur la ligne Perpignan-Cerbère-Portbou.

Et comme l'urgentiste n'a pas de voiture, elle a dû prendre son vélo électrique et partir de chez elle à 16 heures, dimanche dernier, pour prendre sa garde au Samu à 19 heures. Un trajet de 58 kilomètres "avec la côte Vermeille, qui monte et qui descend, jusqu'à Argelès". "C'est sûr que quand j'arrive à l'hôpital, il me faut un certain temps pour me remettre les idées en place", souffle-t-elle.

Ce week-end encore, la SNCF ne prévoit aucun train entre Cerbère et Perpignan.
Ce week-end encore, la SNCF ne prévoit aucun train entre Cerbère et Perpignan. - Capture d'écran site SNCF

Si Alexandra Guerri n'a pas de voiture, c'est d'abord par choix écologique, mais aussi parce que c'est plus reposant, notamment quand elle doit assurer des nuits entières de garde à l'hôpital. "J'ai décidé de travailler à l'hôpital en sachant que j'allais y aller en train, mais si je devais y aller en voiture, je ne le ferais pas parce que le retour serait trop difficile, affirme-t-elle. Après une nuit blanche, je ne me sens pas de prendre ma voiture sur ce trajet."

Ce que je leur demande, c'est d'assurer au moins quelques trains. - Alexandra Guerri

Et elle ne comprend pas pourquoi la SNCF ne propose pas au moins un trajet par jour sur les petites lignes, comme c'est le cas sur les lignes plus importantes comme Perpignan-Montpellier. "Ce que je leur demande, c'est d'assurer au moins quelques trains ! Surtout qu'ils ont fait passer un questionnaire où j'ai bien écrit que je pouvais travailler tous les jours", précise-t-elle. Ils le font soi-disant par baisse de fréquentation des trains, mais ces suppressions en découragent plus d'un". 

D'ailleurs, elle envisage de reprendre un poste à Cerbère en janvier, pour s'éviter toutes ces galères de train. Et ce week-end, elle se fera héberger à Perpignan pour assurer ses gardes sans avoir à refaire le périple à vélo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess