Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des policiers de Perpignan en arrêt maladie pour réclamer un nouveau rythme de travail

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Une trentaine de policiers du commissariat de Perpignan sont en arrêt maladie depuis vendredi. Gros mouvement de grogne dans les rangs des brigades de roulement pour protester contre l'actuel rythme de travail.

Certains policiers de Perpignan réclament un nouveau cycle de travail
Certains policiers de Perpignan réclament un nouveau cycle de travail © Maxppp -

Perpignan, France

Le malaise est profond, à en croire Franck Rovira, secrétaire départemental du Syndicat de Police Alliance dans les Pyrénées-Orientales. D'où une action coup de poing engagée en cette fin de semaine pour tenter de faire bouger les lignes.

Pour dénoncer les sous-effectifs et surtout un rythme de travail jugé de plus en plus contraignant, Alliance et Police FO soutiennent certains policiers du commissariat de Perpignan qui déposent, de manière collective, un arrêt maladie. Ce que viennent de faire, comme un seul homme, les quelques 30 fonctionnaires qui composent les brigades de roulement. Autrement dit, les policiers qui interviennent lorsque vous composez le 17.

"Nous demandons un week-end sur deux, et un mercredi sur deux pour chaque fonctionnaire".

Un service minimum est mis en place sur le terrain. Ce mouvement n'a pas de conséquences directes sur les interventions. Du moins pour le moment. Car Alliance et Police FO sont déterminés à faire approuver un nouveau cycle de travail par l'administration, avec un jour de présence renforcé, en l’occurrence le vendredi, assorti à des plages de repos plus fréquentes.

Franck Rovira : "Les collègues sont fatigués et lassés..."

Pierre Ceriana, secrétaire départemental du syndicat Police FO

Selon Alliance, les discussions avec l'administration sont au point mort. Mais le commissariat de Perpignan n'est pas le seul concerné par ce mouvement. Idem à Agde et Sète, par exemple. Le syndicat national entamera des discussions, dès le début de semaine, avec la direction générale de la police française, à Paris.

Quant au syndicat Police FO, "un comité technique départemental est prévu courant mars, indique Pierre Ceriana, secrétaire départemental. Nous comptons mettre sur la table le sujet des changements d'horaires."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu