Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Pesticides : l'arrêté du maire de Langouët suspendu par le tribunal administratif

Ce mardi 27 août, le tribunal administratif de Rennes ordonne la suspension de l'arrêté pris par Daniel Cueff limitant l'épandage de pesticides sur la commune de Langouët.

Le maire de Langouët, Daniel Cueff devant le tribunal administratif de Rennes (Ille-et-Vilaine) après l'audience sur 'interdiction des pesticides. 22 août 2019.
Le maire de Langouët, Daniel Cueff devant le tribunal administratif de Rennes (Ille-et-Vilaine) après l'audience sur 'interdiction des pesticides. 22 août 2019. © Radio France - Benjamin Fontaine

C'est un échec pour le maire de Langouët. Son arrêté limitant l'usage des pesticides dans sa commune est suspendu par le tribunal administratif de Rennes. La décision du juge des référés a été rendue publique ce mardi 27 août. Elle précise que si le maire dispose du pouvoir de police sur sa commune il ne peut "s'immiscer dans l'exercice d'un police spéciale que le législateur a organisé à l'échelon national". Le juge a suivi le raisonnement qui a poussé la préfète d'Ille-et-Vilaine à demander la suspension du texte.

"Il faut que ça bouge !" - Daniel Cueff

"Le président de la République m'avait donné raison sur le fond mais pas sur la forme. Logiquement, le tribunal ne pouvait pas désobéir au chef de l'Etat," réagit Daniel Cueff. "Ce mardi matin, la ministre de la transition écologique me donne raison. Cela fait 10 ans que l'on attend. Aujourd'hui de nombreux maires sont sollicités par les habitants. Les gens vont peut-être aller directement devant les préfectures. Il faut que ça bouge !" ajoute l'élu qui va faire appel de la décision.

Jeudi 22 août, lors de l'audience devant le tribunal, Daniel Cueff avait défendu un texte qui va "dans le sens de l'histoire". Le lendemain, le maire breton a reçu le soutien partiel d'Emmanuel Macron. Le président de la République a expliqué qu'il soutenait le maire "dans ses intentions" tout en rappelant la nécessité de respecter la loi.

Choix de la station

France Bleu