Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Petit déjeuner gratuit à l'école : le dispositif testé à Coulaines tous les mercredis du mois de juin

-
Par , France Bleu Maine

Le conseil municipal de Coulaines en Sarthe à donné son feu vert. Le petit-déjeuner en classe sera expérimenté dans l'école maternelle Albert-Camus, tous les mercredis du mois de juin. Il sera gratuit et ouvert à tous.

La mesure doit à terme concerner au moins 200 000 enfants pour un budget de 12 millions d'euros par an
La mesure doit à terme concerner au moins 200 000 enfants pour un budget de 12 millions d'euros par an © Maxppp - Bruno Levesque

Les enfants de l'école Albert-Camus à Coulaines vont avoir le droit à un petit-déjeuner par semaine, le mercredi, tout le mois de juin. Le conseil municipal a validé la mesure ce lundi 27 mai. 

La ville a été sélectionnée pour évaluer le dispositif voulu par le gouvernement.. En avril dernier, le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer a annoncé que l'Etat allait financer les petits déjeuners gratuits à l'école à hauteur de six millions d'euros en 2019, dans les quartiers défavorisés (Rep, Rep+, certaines zones rurales ) des communes volontaires.

Un petit déjeuner gratuit tous les mercredis

Les enfants de l'école maternelle Albert-Camus petit-déjeuneront en classe les quatre mercredis de juin entre 8h35 et 9h05. Les animateurs municipaux seront présents pour les accompagner. Les parents n'auront pas à débourser un euro, puisque le service est pris en charge par le gouvernement à 90% et par la mairie à hauteur de 10%. 

Pour le maire (PS) de Coulaines Christophe Rouillon il fallait saisir la main tendue par l'Etat. "On ne veut pas se substituer aux parents, nous voulons trouver une solution pour les parents des familles très pauvres  et qui ne peuvent pas se payer un petit-déjeuner le matin " développe l'élu. Selon lui, le rôle de ces petits déjeuners en classe ne s'arrête pas là : "Nous allons également donner pour tous les enfants des conseils diététiques pour qu'ils puissent avoir le ventre plein. Car pour bien travailler à l'école, il faut avoir suffisamment mangé, on sait que que l'attention est meilleure quand on a le ventre plein." 

Ces petits-déjeuners devront être "équilibrés et de qualité" et "servis dans le respect des règles de sécurité et d'hygiène alimentaire", - Radio France
Ces petits-déjeuners devront être "équilibrés et de qualité" et "servis dans le respect des règles de sécurité et d'hygiène alimentaire", © Radio France - Maureen Suignard

Le petit déjeuner gratuit à l’école doit être généralisé en septembre prochain et devrait concerner au moins 100.000 enfants pour un budget annuel gouvernemental de 12 millions d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu