Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Peut-on réformer le collège en France?

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Plusieurs syndicats d'enseignants, dont le Snes syndicat majoritaire, appellent à la grève ce mardi dans les collèges et les lycées, contre la réforme du collège. Vous réagissez...

Illustration : classe de collège
Illustration : classe de collège © Maxppp

Le scénario est bien connu dans l'Education nationale. Chaque ministre ou presque propose sa réforme, et provoque une levée de boucliers. Celle de Najat Vallaud-Belkacem ne fait pas exception à la règle.

Ce mardi, le Snes-FSU, majoritaire dans l'enseignement secondaire, le Snep-FSU, le Snalc (classé à droite), FO, la CGT et Sud appellent à la grève dans les collèges et les lycées . Si la date de la grève est commune, les mots d'ordre divergent. Le Snalc, FO, la CGT et Sud réclament le retrait de la réforme présentée. Quant au Snes, il souhaite une reprise des discussions.

> Lire aussi la réforme en trois questions et en trois minutes

Le projet prévoit la suppression des options latin/grec et des classes bilangues (deux langues étrangères en sixième, pour 16% des élèves). Il prévoit à la place une initiation aux langues et cultures de l'Antiquité et deux langues étrangères dès la cinquième pour tous les collégiens.

"On a besoin d'une élite"

Laurence Léon est professeur de français au collège des Roseaux à Illkirch-Graffenstaden. En supprimant le grec et le latin, elle a peur qu'on "nivelle par le bas" . "Les élèves qui ont besoin d'une nourriture intellectuelle supplémentaire, on leur enlève" .

réforme collège SON 1 Laurence

La principale de ce collège d'Illkirch-Graffenstaden, Bernadette Barthel, estime même qu'on a "besoin d'une élite ". 

réforme collège SON 3 Barthel (long)

Autre point de cette réforme, une autonomie plus importante pour les établissements: chacun décidera de 20% de son emploi du temps pour du travail en petits groupes, de l'accompagnement personnalisé pour tous et de nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI).

Des EPI qui inquiètent les enseignants grévistes : ils redoutent une baisse des horaires de chaque discipline. "Mieux vaudrait avoir le temps d'enseigner correctement les fondamentaux ", souligne Philippe Lochu secrétaire académique du SNES en Alsace. A l'Unsa, on pense au contraire que cet enseignement interdisciplinaire est important, "il permet de faire le lien entre ce que l'élève apprend et la vie réelle" , explique Christian Moser, secrétaire académique de l'Unsa.

Retrouvez l'interview en intégralité de Philippe Lochu, du SNES

Retrouvez l'interview en intégralité de Christian Moser de l'UNSA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess