Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pézenas pourrait bien perdre six de ses huit médecins généralistes

vendredi 26 janvier 2018 à 15:54 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

Une majorité de médecins généralistes de Pézenas (Hérault) pourrait déménager sur Tourbes, à quelques kilomètres, dans une maison médicale. Le maire de Pézenas a bien fait des propositions aux médecins, mais trop tardivement. Il y a urgence à se regrouper pour accueillir de nouveaux praticiens.

Médecin généraliste (illustration)
Médecin généraliste (illustration) © Maxppp -

Pézenas, France

Six des huit médecins généralistes installés à Pézenas (8.000 habitants) sont en passe de partir à Tourbes (1.500 habitants) à trois kilomètres par la voie verte et six par la route.  

Ces médecins cherchent en effet à se regrouper dans un pôle médical pour mutualiser leurs moyens et aussi accueillir de nouveaux médecins. Car aujourd'hui sur le secteur, il y a un réel manque de praticiens. 

La Ville de Pézenas avait un projet très ambitieux, celui d'installer sur le site de l'ancienne coopérative la clinique Pasteur, le scanner et un pôle de santé. Mais cela prend beaucoup de temps. Trop pour les médecins généralistes qui ont donc prospecté de leur côté. Tourbes leur a fait une proposition intéressante. Ils pourraient donc partir s'installer là-bas. 

"Il y a urgence à construire ce pôle médical pour attirer de nouveaux médecins."

"Le projet de Pézenas va mettre plusieurs années à voir le jour, or si on ne construit pas une maison médicale très rapidement on ne pourra pas attirer de jeunes médecins" explique le docteur Christine Rolland, médecin depuis 25 ans sur Pézenas et en partance pour Tourbes.  

"Nous ne serons plus assez nombreux. Les nouveaux habitants de Pézenas n'arrivent déjà pas à trouver de médecin puisque nous, nous ne prenons plus de nouveaux patients. Donc je pense qu'ils préféreront faire deux ou trois kilomètres plutôt que de pas avoir de médecins du tout" 

Le docteur Christine Rolland

"Tourbes est plutôt bien placé, on est pas loin de la sortie de l’autoroute, à proximité de Pézenas mais aussi Castelnau-de-Guers, Nésignan-l'Eveque, Alignan-du-Vent, on est bien placés avec un arrêt de bus devant la porte et on pourrait même conserver une consultation sur Pézenas dans un petit local pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer." 

Le docteur Christine Rolland

"Nous construirons un pôle médical sur Pézenas malgré tout."

Le maire de Pézenas pensait pourtant avoir proposé des solutions satisfaisantes aux médecins de sa ville qui souhaitaient se mutualiser. "Nous souhaitions regrouper la clinique, le scanner et les médecins. Cela prenait trop de temps pour les médecins, alors nous avons trouvé un autre site à deux minutes de la mairie. Nous avons répondu. De toutes façons, nous construirons malgré tout ce pôle médical sur Pézenas pour conserver une offre de soins au cœur de ville", explique Alain Vogel-Singer le maire de Pézenas. 

Le maire de Pézenas

"La balle est dans le camp du préfet."

Alain Vogel Singer ajoute que ce projet de Tourbes n'est pas dans les clous : "Le plan local d'urbanisme est basé sur une zone touristique, et là on est sur une zone médicale, cela veut dire que le schéma de cohérence territoriale n'est pas respecté. la balle est dans le camp du préfet qui doit délivrer le permis. "

"Le projet touristique est toujours là, juste revu à la baisse."

Le maire de Tourbes, Christian Jantel, estime que c'est un faux problème  : "Le projet touristique est toujours là avec l’hôtel et les 59 villas de tourisme. On a seulement décidé de diminuer le nombre d'appartements locatifs saisonnier au profit de la construction du centre médical. C'est dommage de mettre en avant des questions administrativesalors qu'on parle du besoin d'un territoire, du besoin pour nos administrés." . 

Le reportage de Gaëlle Schuller

Les médecins en partance pour Tourbes espèrent bien s'y installer dès la fin de cette année.