Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Philippe Etchebest à Exp'hôtel : "La carrière professionnelle n'a plus tellement d'importance chez les jeunes"

-
Par , France Bleu Gironde

La 4e édition du salon Exp'hôtel, du 24 au 26 novembre au parc des expositions de Bordeaux, accueille 20 000 visiteurs, tous professionnels de l'hôtellerie et de la restauration. L'événement rassemble également 400 exposants et plus de 120 chefs, dont Philippe Etchebest, le président du salon.

Le chef étoilé Philippe Etchebest au salon Exp'hôtel à Bordeaux.
Le chef étoilé Philippe Etchebest au salon Exp'hôtel à Bordeaux. © Radio France - Louise Buyens

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : Qu'est-ce qui caractérise ce salon ? 

Philippe Etchebest : "C'est un salon que je connais depuis longtemps, il y a une vraie histoire à travers ce salon et le fait que j'en sois le président. J'ai gagné le concours amateur Exp'hôtel en 1984, et je l'ai gagné en 1987 en tant que professionnel et mon papa l'avait fait encore avant dans les années 1980. C'est aussi une histoire à travers la ville de Bordeaux, que j'adore, dans laquelle je me suis installée et où j'ai envie de faire plein de projets."

FBG : Les jeunes, les apprentis, sont au cœur de ce salon. Pourquoi est-ce important ?

Philippe Etchebest : "C'est quelque chose que je souhaitais dès la première édition du salon (en 2013, quand Exp'hôtel a été relancé, ndlr) et je suis content qu'on ait réussi aujourd'hui à dédier une journée aux écoles parce que la transmission fait partie des missions des chefs, meilleurs ouvriers de France et restaurateurs. Les jeunes sont l'avenir de notre métier donc ils sont au cœur des débats."

FBG : Justement, parlons-en de l'avenir du métier, ça devient difficile de recruter en restauration aujourd'hui. Pourquoi d'après vous ?

Philippe Etchebest : "On rencontre effectivement beaucoup de difficultés à recruter des jeunes aujourd'hui. Le constat que je fais à travers beaucoup de mes confrères c'est qu'il faut savoir s'adapter et proposer de bonnes conditions aux futurs collaborateurs. Les jeunes ont aussi d'autres attentes. J'ai le sentiment que la carrière professionnelle n'a plus tellement d'importance auprès des jeunes, ils veulent un confort de vie. C'est à nous, restaurateurs, de nous adapter et de proposer des choses qui leur conviennent. Je reste toujours optimiste. Je pense que si on arrive à être proche d'eux, on peut réussir à trouver des solutions mais c'est un travail de fond et il faut changer certaines règles pour donner un confort de travail au personnel."

FBG : En tant que chef étoilé, est-ce que vous êtes confronté à ce problème d'embauche dans vos établissements ?

Philippe Etchebest : "J'ai peut-être un peu de chance, du fait de ma petite notoriété, j'ai beaucoup de jeunes qui veulent travailler avec moi donc je suis un peu privilégié par rapport à ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu