Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - À Perpignan, première soirée de couvre-feu à 21h ce samedi

-
Par , France Bleu Roussillon

Le premier soir de couvre-feu a commencé ce samedi à Perpignan : à 21h, la ville s'est éteinte, jusqu'à 6h du matin. Personne ne doit être dehors, sauf motif valable et avec une attestation.

Le Castillet après 21h au premier soir du couvre-feu
Le Castillet après 21h au premier soir du couvre-feu © Radio France - Marianne Naquet

D'un seul coup, tout s'est arrêté : à Perpignan, ce samedi, c'était la première soirée de couvre-feu. Ce qui veut dire interdiction de sortir de chez soi entre 21h et 6h du matin : depuis quelques jours, tout le département des Pyrénées-Orientales est en zone d'alerte maximale. 

Perpignan, premier soir de couvre-feu à 21h
Perpignan, premier soir de couvre-feu à 21h © Radio France - Marianne Naquet

A 20h30, la ville a commencé à se figer, les clients des restaurants encore ouverts à finir leur assiette et leur verre de vin. Une demie-heure plus tard, il ne restait pratiquement plus personne devant les établissements. 

Devant un restaurant à Perpignan
Devant un restaurant à Perpignan © Radio France - Marianne Naquet
Perpignan, 21H20, le 4 octobre 2020, en plein couvre-feu
Perpignan, 21H20, le 4 octobre 2020, en plein couvre-feu © Radio France - Marianne Naquet

Seuls quelques groupes de jeunes étaient encore en train de rentrer chez eux, aux alentours de 21h15. Tout est devenu très calme, avec seulement le bruit des derniers serveurs en train de ranger les tables. "Il va bien falloir s'y habituer, ça va durer six semaines", glisse l'un d'eux. 

Les derniers retardataires
Les derniers retardataires © Radio France - Marianne Naquet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess