Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Au Havre, des personnes handicapées seules dans un immeuble abandonné

lundi 4 mars 2019 à 9:36 Par Jérôme Collin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un centre d'accueil, qui reçoit des personnes en situation de handicap, va déménager dans le courant du mois de mars au Havre. Un soulagement pour les résidents, car les locaux n'étaient absolument pas adaptés.

Les locaux, où vivent 12 personnes en situation de handicap moteur, sont très étroits
Les locaux, où vivent 12 personnes en situation de handicap moteur, sont très étroits © Radio France - Jérôme Collin

Le Havre, France

C'est une situation provisoire qui a finalement duré dix ans. Les douze résidents du centre de jour rue Vallée, appartenant à l'association APF France Handicap, doivent déménager dans le courant du mois de mars. Ils vont quitter leurs locaux, situés rue de la Vallée, dans une barre d'immeubles bientôt démolie. Tout le monde est parti, sauf l'APF. "On avait demandé à être prioritaire pour sortir mais on est les derniers", déplore Frédéric Ledoux, le directeur du site.

Il ne reste plus que les résidents du centre Adagio dans cette barre d'immeubles prochainement démolie - Radio France
Il ne reste plus que les résidents du centre Adagio dans cette barre d'immeubles prochainement démolie © Radio France - Jérôme Collin

Un sentiment d'insécurité

Les locaux ne sont clairement pas adaptés. Les couloirs sont étroits, se déplacer en fauteuil roulant est compliqué. Et l'abandon des immeubles crée un climat d'insécurité. "Les résidents nous disent que ça craint", reconnaît Frédéric Ledoux. "Il est temps qu'on parte", renchérit Guillaume Vallain. "On a été caillassé, il y a eu une entrée par effraction. _Alcéane a mis à disposition des vigiles qui font des rondes_. Ça nous rassure mais c'est quand même pesant comme climat", explique ce salarié de l'APF.

Et puis, il y a des problèmes de chauffage, des problèmes d'inondation. "Tout Le Havre sait que les immeubles sont vides. Certains font leur marché, ils viennent chercher des tuyaux de cuivre", assure Frédéric Ledoux.

- - Radio France
- © Radio France - Jérôme Collin
- - Radio France
- © Radio France - Jérôme Collin

De nouveaux locaux pas totalement adaptés

Courant mars, le centre va déménager et rejoindre un immeuble du quartier Mont-Gaillard. La propreté est parfaite, les locaux sont plus confortables. Mais tout n'est pas encore vraiment adapté au handicap des résidents. "Des couloirs pas assez grands, des portes inaccessibles : ça peut vite devenir embêtant", regrette Guillaume Vallain. La crainte, c'est que cela freine les progrès et l'autonomie des personnes en situation de handicap. "On a le cas concret d'une dame qui nous a dit qu'elle se déplaçait en fauteuil roulant électrique. Dans les locaux, elle ne pourra pas bouger, donc elle va perdre en autonomie", confirme Frédéric Ledoux.