Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

PHOTOS - Encore un millier de gilets jaunes ce samedi à Dijon

samedi 29 décembre 2018 à 18:32 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

Malgré une légère baisse d'effectif, les gilets jaunes restent très mobilisés ce samedi en Côte-d'Or, plus d'un millier ont défilé dans les rues de Dijon, avant d'être dispersés par les forces de l'ordre avenue du Drapeau. On compte deux interpellations et plusieurs blessés parmi les manifestants.

Les manifestants étaient encore plus d'un millier ce samedi à Dijon.
Les manifestants étaient encore plus d'un millier ce samedi à Dijon. © Radio France - Lila Lefebvre

Dijon, France

Une nouvelle fois, plus d'un millier de gilets jaunes de Côte-d'Or se sont rassemblés vers 14h00 place de la République à Dijon avant de marcher dans les rues du centre-ville. Les forces de gendarmes mobiles ont finalement dispersé la majorité du cortège vers 17h30 avenue du drapeau. On compte plusieurs blessés parmi les manifestants, deux ont été interpellés pour détention d'objets pouvant faire office de projectiles. 

La manifestation a commencé dans le calme, place de la République ou les commerçants du marché de Noël commencent à être habitués. "A cette heure-ci on les aime bien les gilets jaunes !" s'amuse Miguel, tout en vendant sans discontinuer des verres de vins chaud aux manifestants. Le cortège s'est ensuite dirigé vers la place Darcy en empruntant les voies du tram, pour rejoindre la place de la Lib'. 

Gaz lacrymogènes rue Berbisey...

Les gilets jaunes ont finalement été stoppés par une rangée de CRS au bout de la rue Berbisey, à quelques centaines de mètres du commissariat. Après quelques minutes de face à face tendus, les forces de l'ordre ont dispersé la foule avec des gaz lacrymogènes. Le cortège s'est alors scindé pour se rejoindre vers 15H30 au bout de la rue de la Préfecture du côté de la Place de la République. 

Les gilets jaunes sont restés longtemps coincés au bout de la rue Berbisey.  - Radio France
Les gilets jaunes sont restés longtemps coincés au bout de la rue Berbisey. © Radio France - .

...flashballs et feux d'artifice rue de la Préfecture

Là, les forces de l'ordre attendaient les manifestants derrière de grandes barrières, la foule encore nombreuse n'a pas attendu longtemps avant de recevoir des grenades lacrymogènes. Certains gilets jaunes ont répondu par des feux d'artifices, très applaudis par la foule, d'autres ont envoyé des projectiles sur les forces de l'ordre. Plusieurs gilets jaunes ont été blessé par des tirs de flashball. Une centaine de gilets jaunes s'est rendu à la gare Dijon-Ville où elle a bloqué les voies pendant un quart d'heure.

Impressionnant nuage de fumée aux pieds de la grande roue.  - Radio France
Impressionnant nuage de fumée aux pieds de la grande roue. © Radio France - Lila Lefebvre
Face à face tendu place de la République.  - Radio France
Face à face tendu place de la République. © Radio France - Lila Lefebvre

Ensuite pendant plus de deux heures, les CRS et Gendarmes mobiles ont repoussé pas à pas les manifestants. D'abord de la Place de la République, où l'on garde l'image marquante de la grande roue dans un nuage de gaz lacrymogènes. Les forces de l'ordre ont également fait emploi de grenades de désencerclement, et de flashball, afin de contraindre les manifestants à se replier sur l'avenue du drapeau vers 17h00. A cette heure, plusieurs centaines de gilets jaunes étaient encore sur place. Ils ont finalement été dispersés la nuit tombée. 

Manifestant reculant devant les gendarmes mobiles avenue du Drapeau.  - Radio France
Manifestant reculant devant les gendarmes mobiles avenue du Drapeau. © Radio France - Lila Lefebvre