Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS : La SNSM d'Hendaye proposait des visites gratuites de sa frégate ce week-end pour inciter aux dons

-
Par , France Bleu Pays Basque

La SNSM d'Hendaye a besoin de 25 à 30.000 euros minimum par an. À ce jour, le budget n'est pas bouclé. On est très loin de la générosité de l'an passé suite au décès de trois sauveteurs des Sables-d'Olonne. Pour sensibiliser les estivants, les bénévoles ont fait visiter gratuitement la vedette.

Michel et Kévin deux des 21 secouristes de la station d'Hendaye
Michel et Kévin deux des 21 secouristes de la station d'Hendaye © Radio France - Céline Arnal

La SNSM d'Hendaye a décidé ce week-end de profiter de la Fête de la mer et des littoraux initié sur le bassin d'Arcachon pour se faire connaitre auprès des estivants et récolter des dons. 

À ce jour en effet, l'antenne hendayaise n'a pas bouclé son budget annuel. Il lui faut 25.000 euros minimum rien que pour le matériel. Michel Lafitte est le président de la SNSM d'Hendaye qui possède la Bidassoa, une vedette de 1ere classe.  "On n'a pas le droit à l'erreur en mer. Une machine, elle peut pas tomber en panne. Si elle tombe en panne, c'est foutu pour le sauvetage. Le moindre petit souci, le moindre point de rouille, on change, on répare. Et ça, ça a un coût."

pas le droit à l'erreur à la SNSM. le matériel doit être opérationnel
pas le droit à l'erreur à la SNSM. le matériel doit être opérationnel © Radio France - Céline Arnal

840 bateaux sur le port d'Hendaye, une quarantaine de donateurs 

L'élan de générosité de l'an passé suite au décès de trois sauveteurs des sables d'Olonne en Vendée a disparu. Le Covid-19 a entraîné l'annulation de festivités où des dons étaient récoltés.  Et puis, il y a ce constat : les plaisanciers hendayais ne sont pas franchement généreux. " Sur le port, il y a 830-840 bateaux, je crois que nous avons quarante-cinq donateurs. Ça fait réfléchir, oui... ", constate Michel Lafitte  

Le port de plaisance d'Hendaye vu du poste de pilotage de la vedette de la SNSM
Le port de plaisance d'Hendaye vu du poste de pilotage de la vedette de la SNSM © Radio France - Céline Arnal

La SNMS est une association qui s'autofinance à 80% d'où l'importance des dons. Heureusement, en revanche, il n'y a pas de crise de vocation.  La station d'Hendaye compte vingt-et-un bénévoles dont Kévin, 27 ans . "C'est être là pour les autres" dit l'ambulancier de profession qui reconnait "aimer cette adrénaline du sauvetage". 

Le reportage de France Bleu Pays Basque

La SNSM d'Hendaye effectue une centaine de sortie en mer par an dont vingt-cinq pour des sauvetages à personne. La dernière fois, c'était jeudi 16 juillet au large de Saint-Jean-de-Luz.

Il y a plus de 800 bateaux  sur le port de plaisance d'Hendaye
Il y a plus de 800 bateaux sur le port de plaisance d'Hendaye © Radio France - Céline Arnal
La SNSM est constament à la recherche de dons
La SNSM est constament à la recherche de dons © Radio France - Céline Arnal
Des vacanciers passent saluent la vedette de la SNSM d'Hendaye
Des vacanciers passent saluent la vedette de la SNSM d'Hendaye © Radio France - Céline Arnal

Sur le littoral basque, il y a trois stations de la SNMS  : Hendaye donc, créée en 1975, Saint Jean de Luz et Anglet. À Anglet il y a aussi un centre de formation pour les sauveteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess