Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mai-68

PHOTOS : Mai-68 à Strasbourg : les affiches de la révolution

vendredi 27 avril 2018 à 16:31 - Mis à jour le jeudi 10 mai 2018 à 5:24 Par Blandine Costentin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les 50 ans de Mai-68 sont l'occasion de redécouvrir les affiches, tracts et slogans sortis de l'imagination des étudiants strasbourgeois. Dans ces documents conservés à la Bibliothèque universitaire de Strasbourg, ils caricaturent De Gaulle, critiquent la police et la presse, défendent les utopies.

Les tracts de mai 68 à Strasbourg visent De Gaulle et les gaullistes alsaciens.
Les tracts de mai 68 à Strasbourg visent De Gaulle et les gaullistes alsaciens. - Coll. et Photogr. BNU de Strasbourg

Strasbourg, France

Mai-68, ses barricades, ses AG, ses pavés, ses manifs, ses slogans rentrés dans le langage courant, ses affiches passées à la postérité. Comme leurs camarades du Quartier latin à Paris, les étudiants strasbourgeois ont produit de nombreux tracts, dessins, caricatures, voire bandes dessinées, distribués et affichés dans les rues, il y a 50 ans. Ces documents sont signés de noms fantaisistes ou du "Comité révolutionnaire de l'université autonome de Strasbourg". Toujours l'anonymat est de mise, en signe de rupture avec la société bourgeoise et de célébration de l'action collective.

A l'occasion des 50 ans de Mai-68, la Bibliothèque nationale universitaire organise du 28 avril au 7 octobre une exposition consacrée à l'effervescence strasbourgeoise. Si, dans le Haut-Rhin, le bassin potassique et ses mines se sont fortement mobilisés, le centre de la contestation en Alsace se trouve à Strasbourg, plus particulièrement dans son université, la première à s'être déclarée autonome. Les affiches, produites par les étudiants strasbourgeois et conservées à la BNU, aux archives municipales et départementales, servent de fil conducteur à cette exposition. 

Dans la ligne de mire : De Gaulle, la police, les médias 

Comme l'explique Benoît Wirrmann, commissaire de l'exposition, dans un livret spécialement édité, ces "imprimés éphémères, devenus documents historiques, reflètent le désir d’émancipation et l’engagement politique de la génération 68". Les étudiants de Strasbourg expriment leur rejet du pouvoir gaulliste, dénoncent la répression policière et le contrôle de l’information, appellent à la lutte commune avec les ouvriers et revendiquent une plus grande liberté sexuelle. Ils s'en prennent aussi aux soutiens gaullistes qui ont envahi le Palais universitaire le 1er juin 1968. 

Dans ces tracts, des étudiants strasbourgeois illustrent l'affrontement avec les gaullistes le 1er juin 1968. - Aucun(e)
Dans ces tracts, des étudiants strasbourgeois illustrent l'affrontement avec les gaullistes le 1er juin 1968. - Coll. et Photogr. BNU de Strasbourg