Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Les catholiques de retour à la messe pour la Pentecôte dans l'église de Louverné

-
Par , France Bleu Mayenne

Une affluence qui revient presque à la normale : dans les églises mayennaises, de nombreux fidèles ont pu de nouveau assister à la messe en ce dimanche de Pentecôte. À Louverné, une centaine de paroissiens se sont ainsi retrouvés en fin de matinée, en s'adaptant aux nouvelles consignes sanitaires.

Les fidèles sont revenus dans les églises pour la messe de la Pentecôte
Les fidèles sont revenus dans les églises pour la messe de la Pentecôte © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Des chants qui résonnent mais comme étouffés dans l'enceinte de l'église de Louverné. Pour cette messe de la Pentecôte, les paroissiens ne dérogent pas à la règle du masque obligatoire. "Les chants portent moins, reconnait Estelle, à l'orgue. Ça n'atténue pas les cœurs, mais les voix c'est sûr !"

Malgré ce léger inconfort pour certains, les fidèles sont heureux de retrouver leur église après deux mois de confinement. Elle avait rouvert ses portes à la dernière minute pour l'Ascension, mais c'est vraiment ce dimanche _"qu'on retrouve nos paroissiens_, lance le père Franck Viel. Il reste peut-être quelques personnes âgées qui hésitent encore, mais elles sont plus ou moins revenues".

Émotion malgré le contexte

Madeleine a les larmes aux yeux en sortant de la messe : _"_je suis émue, ça m'avait manqué ! lance la retraitée. Je regardais à la télé tous les dimanches pendant le confinement mais ce n'est pas pareil". Même si ses lunettes sont pleines de buées à cause du masque quand elle chante, hors de question de louper la cérémonie. "Le fait d'être tous avec des masques et espacés, c'est quand même une impression étrange ! acquiesce Patricia. Mais ce qui compte, c'est de retrouver des assemblées priantes"

Un rang sur deux a été condamné
Un rang sur deux a été condamné © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

"Ça fait du bien de retrouver des visages connus, même masqués, lance Estelle. Il faut communiquer sans voir nos sourires ou s'embrasser, c'est nouveau". Faute de pouvoir donner la paix du Christ à son voisin, le curé a trouvé une parade : "il nous a _appris quelques gestes de la langue des signes_, explique Yannick. C'est une complicité un peu nouvelle, ça permet finalement de partager la paix avec des gens qui sont quelques rangs plus loin !"

Règles sanitaires strictes

Distributeur de gel hydroalcoolique à la main, Roseline accueille les fidèles à l'entrée : "on leur en donne aussi à la sortie, et on demande à chacun de conserver les feuilles de prières et de chants pour les ramener la prochaine fois". Ça évite qu'elles passent de main en main, tout comme la corbeille pour la quête, qui est désormais installée près de la porte. 

Des marquages au sol ont été apposés pour le respect des distanciations sociales
Des marquages au sol ont été apposés pour le respect des distanciations sociales © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Une limitation des contacts obligatoire également pour l'hostie : elle est déposée en main et plus en bouche. En la recevant, certains paroissiens ôtent brièvement le masque avant de le remettre. "Ça limite la contamination, indique le père Franck Viel. Je me lave les mains au gel hydroalcoolique avant évidemment". La sortie se fait rang par rang pour éviter les regroupements. 

L'hostie est désormais déposée dans la main
L'hostie est désormais déposée dans la main © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Un sur deux a d'ailleurs été condamné pour assurer la distanciation sociale. 180 places maximum désormais, avec une petite centaine de fidèles qui ont fait le déplacement ce dimanche. "Je crois qu'il y avait un grand désir de tous de retrouver du lien et de la communion, estime le curé. Il faudra du temps pour retrouver nos relations d'avant. Pouvoir vivre la Pentecôte ensemble a quand même été une grande joie !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu