Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Orléans sous les bombes puis libérée, les trésors des archives municipales

-
Par , France Bleu Orléans

On célèbre ce 16 août 1944 le 75ème anniversaire de la libération d'Orléans. C'est l'armée américaine, emmenée par le général Patton, qui est entrée dans la ville ce jour-là. Aux archives municipales d'Orléans, plusieurs expositions en ligne retracent ce jour et les bombardements qui l'ont précédé

Un homme sur les tours de la cathédrale d'Orléans bombardée (photos archives municipales d'Orléans)
Un homme sur les tours de la cathédrale d'Orléans bombardée (photos archives municipales d'Orléans) - Photo DNP

Orléans, France

Avant le 75ème anniversaire de la libération d'Orléans, c'est aux archives municipales que nous avons rendez-vous. Les témoins qui ont vécu ce jour où l'armée américaine du général Patton a parcouru les rues d'Orléans jusqu'au pont Royal, sont de moins en moins nombreux, les paroles se font rares.

Des expositions en ligne consacrées à la Seconde Guerre Mondiale

C'est donc au service municipal des archives, parmi ses 7 kilomètres de linéaires de documents médiévaux, contemporains, écrits, photographiques, que nous allons nous replonger dans l'ambiance très particulière de ce 16 août 1944. Les archives proposent en ce moment plusieurs expositions en ligne autour de la seconde guerre mondiale (l'une est consacrée aux bombardements allemands de juin 1940, l'autre au défi de la reconstruction en 1945.

Des orléanais au milieu des décombres place Gambetta en mai 1944 (archives municipales d'Orleans) - Aucun(e)
Des orléanais au milieu des décombres place Gambetta en mai 1944 (archives municipales d'Orleans) - Photo DNP

Au-delà des documents officiels et administratifs, qui retracent par exemple la litanie précise des bombardements alliés subis par Orléans entre mai et juin 1944, le nombre de victimes, le nombre d'immeubles détruits (1108 au total), ce sont les photos qui marquent particulièrement les esprits. 

Une orléanaise se ravitaille en eau place du Martroi en mai 1944 (archives municipales Orléans) - Aucun(e)
Une orléanaise se ravitaille en eau place du Martroi en mai 1944 (archives municipales Orléans) - Photo DNP

Parfois on reçoit les dons par la Poste, on ouvre le courrier et on découvre les photos, c'est très émouvant

Des photos souvent données par des particuliers. "Parfois cela nous arrive simplement par la poste" raconte Christelle Bruant, chargée des collections modernes aux archives municipales. "On ouvre le courrier le matin et on trouve des photos. Généralement on les fait circuler dans le service, pour que tout le monde les voie, parce que c'est très impressionnant. Et puis c'est émouvant de voir que les gens nous font confiance pour conserver ce qui a sans doute beaucoup de valeur à leurs yeux"

Derrière les décombres, quelques images de liesse

Le service des archives propose un diaporama en ligne, consacré à cette date du 16 août 1944, jour de la Libération d'Orléans. C'est vers 13 heures que la 3ème armée du général Patton est arrivée dans le centre ville, par le faubourg Bannier puis la place Gambetta, certains clichés en témoignent. 

Arrivée de l'armée américaine, rue du Faubourg Bannier (archives municipales Orléans) - Aucun(e)
Arrivée de l'armée américaine, rue du Faubourg Bannier (archives municipales Orléans) - Photo s.d

D'autres décrivent parfaitement l'ambiance de liesse qui règne dans les rues et sur la place du Martroi, comme cette photo sur laquelle on voit ce qui semble être des résistants et des soldats coloniaux, brûlant une effigie d'Hitler

Des soldats brulent une effigie d'Hitler sur la place du Martroi (photos archives municipales d'Orleans) - Aucun(e)
Des soldats brulent une effigie d'Hitler sur la place du Martroi (photos archives municipales d'Orleans) - Robinard

Mais c'est dans une ville détruite que pénètrent les américains. Et certaines photos en témoignent douloureusement. Comme celle-ci, tirée d'un don en 2015, fait par la famille d'André Mars, le commissaire de la République nommé à la Libération. 

La place du Martroi en septembre 1944 lors de la visite du général de Gaulle (archives municipales Orléans) - Aucun(e)
La place du Martroi en septembre 1944 lors de la visite du général de Gaulle (archives municipales Orléans) - don aux archives en 2015

C'est le 18 septembre 1944, le jour de la visite du général De Gaulle à Orléans. Derrière la foule immense et en liesse rassemblée place du Martroi, on voit tout simplement le vide, il n'y a plus rien jusqu'à la Loire, dans la rue Royale, tous les immeubles ont été détruits. 

Des dons parfois anonymes

La plupart de ces clichés sont visibles en ligne sur le site des archives municipales d'Orléans, ainsi qu'un document photographique particulièrement intéressant : des photos prises par un soldat allemand anonyme en 1940, à son arrivée dans le Loiret. L'an prochain, les archives proposeront aussi une rétrospective des bombardements allemands de juin 1940, ce sera le 80ème anniversaire.