Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Plus d'un millier de personnes contre la loi "Sécurité globale" à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Plus d'un millier de personnes, peut-être 1.500, se sont réunies en début d'après-midi samedi devant la préfecture de Nîmes pour demander l'abrogation de l'article 24 de la loi "Sécurité globale". Les manifestants se sont ensuite rendus au commissariat de Nîmes.

Les pancartes et slogans des élèves de l'école des Beaux-arts de Nîmes
Les pancartes et slogans des élèves de l'école des Beaux-arts de Nîmes © Radio France - Philippe Thomain

Plus d'un millier de personnes, peut-être 1.500, se sont rassemblées devant la préfecture du Gard à Nîmes à l'appel de nombreuses organisations et syndicats, pour dénoncer la loi "Sécurité globale" et demander l'abrogation de l'article 24, qui réprime la diffusion des images des forces de l'ordre. "Je suis inquiet des dérives totalitaires qui sont en train de surgir. A un moment donné il faut qu'on descende dans la rue. C'est la crise sanitaire, mais la peur doit nous quitter. Faut absolument qu'on dise non à cette loi en cours de vote" dit François Giraudon, un jeune retraité qui milite à Solidaires.

Parmi les manifestants, trois femmes sont regroupées sous une pancarte : "Qui nous protège de la police ?" Et Joëlle ne décolère pas : "On accepte le reste et on arrive à mettre une population dans un état d'esprit d'asservissement, d'acceptation en fait de choses qui sont inacceptables." Annick à ses côté approuve : "Y'a vraiment un mépris de classe. Ces gens-là se croient au-dessus de nous, au-dessus du peuple, au-dessus des gens qui les ont élus, ou pas élus d'ailleurs."

Une des affiches vues dans la manifestation contre la loi Sécurité globale à Nïmes
Une des affiches vues dans la manifestation contre la loi Sécurité globale à Nïmes © Radio France - Philippe Thomain
Une des affiches vues dans la manifestation contre la loi Sécurité globale à Nïmes
Une des affiches vues dans la manifestation contre la loi Sécurité globale à Nïmes © Radio France - Philippe Thomain
Choix de la station

À venir dansDanssecondess