Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Plus de chicanes sur la D281 à Notre-Dame-des-Landes

jeudi 14 juin 2018 à 18:41 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan

Après 6 ans de fermeture, la route des chicanes est rouverte à la circulation. La fameuse D281, qui traverse la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, a été rénovée et débarrassée de toutes ses cabanes. La D81 a rouvert également ce jeudi midi.

La route départemental 281 traverse la ZAD.
La route départemental 281 traverse la ZAD. © Radio France -

Notre-Dame-des-Landes, France

Plus de chicanes ni de cabanes : la route D281 de Notre-Dame-des-Landes est méconnaissable. Elle ressemble à n'importe quelle route départementale, si ce n'est que la vitesse est limitée à 70 km/h. Difficile de croire qu'elle était impraticable il y a encore quelques semaines. 

La route des chicanes avant/après.  - Radio France
La route des chicanes avant/après. © Radio France -

Ahmed l'emprunte pour la première fois depuis 6 ans : "ça fait vraiment plaisir. On va pouvoir aller à Orvault directement, sans faire de détour, ça fait du bien." Sur la D281, seuls quelques tags, rarissimes, rappellent le conflit passé.  

Le groupe Vinci était chargé de construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, contre lequel les zadistes se sont battus et ont obtenu gain de cause.   - Radio France
Le groupe Vinci était chargé de construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, contre lequel les zadistes se sont battus et ont obtenu gain de cause. © Radio France -

Depuis la fermeture de la route des chicanes, en novembre 2012, le trajet d'Ahmed pour se rendre au travail s'était allongé de dix minutes. Aujourd'hui, il compte bien en profiter sans se poser de questions. 

Maintenant, il faut voir si il n'y a pas de dégradations la nuit

D'autres riverains restent méfiants. A La Pâquelais, commune située au bout de la D281, Pascal, le boucher, est plutôt sceptique : "ça fait quand même six ans qu'on attend ça donc maintenant il faut voir si il n'y a pas de dégradations la nuit, on verra dans plusieurs jours." 

Ici les commerces ont été particulièrement touchés par la fermeture de la D281 : moins de passage, moins de clients. La boulangerie et le bureau de tabac ont baissé le rideau de fer définitivement. Désormais, les commerçants, encore ouverts, espèrent retrouver davantage d'animations dans le centre-bourg.