Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Trois semaines après l'expulsion des Sud-Américains, la solidarité s'organise à Saint-Ouen

-
Par , France Bleu Paris

Trois semaines après l'expulsion de plusieurs familles sud-américaines à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), la solidarité s'organise entre associations et habitants pour leur venir en aide.

Camp des Sud-Américains à côté de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)
Camp des Sud-Américains à côté de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

Saint-Ouen, France

Cela fait désormais trois semaines que 130 personnes, des hommes, des femmes, mais aussi des enfants, originaires d'Amérique du Sud, dorment à la rue dans un campement installé près de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Des tentes à côté de la mairie

Leur expulsion a été lancée par la préfecture de Seine-Saint-Denis, le 30 juillet dernier, dans un entrepôt qu'ils occupaient depuis un an dans la rue Bauer, à quelques mètres de là. Selon les associations, seulement huit familles ont été relogées dans des hôtels, notamment des femmes enceintes.

Les services de l'État expliquent qu'il y avait des risques d'incendies et que l'évacuation était nécessaire, mais Chanel, originaire de  la République dominicaine affirme que les occupants avaient mené les travaux nécessaires : "On avait installé des nouveaux accès et on avait des extincteurs", affirme la maman qui vit désormais près de la mairie avec son fils, Frédéric.

Chanel et son fils Frederic dans leur camp installé près de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) - Radio France
Chanel et son fils Frederic dans leur camp installé près de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad

Soins, vêtements et cours de français

Le petit garçon de dix ans avoue avoir peur que la situation s'éternise et peur de devoir passer l'automne sous une tente, "parce qu'avec la pluie, on va tomber malade". D'ailleurs, avec les averses déjà tombées la semaine dernière, "un garçon a attrapé une angine", explique Yann. Ce street-medic qui passe ses week-end à défiler avec les gilets jaunes, vient presque tous les jours ici, soigner les bobos des uns et des autres.

Le camp de sud-américains près de la mairie de Saint-Ouen - Radio France
Le camp de sud-américains près de la mairie de Saint-Ouen © Radio France - Hajera Mohammad

Sur une table, Francisco, un Colombien qui travaille dans le bâtiment, prend un cours de Français avec une jeune bénévole. Alors que Lucie, habitante de Saint-Ouen qui a entendu parler de ce campement pendant ces vacances est venue sur place, dès son retour, pour apporter des sacs de linge et de vêtements

Elle ne comprend pas la position du maire qui refuse selon les familles et les associations tout dialogue pour tenter de trouver une solution : " Ce sont des personnes qui ne font pas de mal, il n'y a pas de délinquance, quel est l'intérêt de les mettre à la rue, de traumatiser les gamins ?", s'interroge la jeune femme. Elle rappelle que lundi matin, des policiers municipaux ont retiré les sanisettes installées sur place par Plaine Commune.

Et après ?

Les familles peuvent compter sur la solidarité des habitants et des associations "qui apportent des fruits et légumes" aussi, rappelle Chanel, suffisamment préparer les repas pour la quarantaine de familles sur le campement, dans la cuisine improvisée sous une bâche. Mais même si la vie et la solidarité se sont organisées autour de ce camp, la situation ne pourra pas durer indéfiniment, tout le monde le sait, ici.

La cuisine improvisée du camp près de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) - Radio France
La cuisine improvisée du camp près de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) © Radio France - Hajera Mohammad
Cours de français donnés par des bénévoles sur le camp près de la mairie de Saint-Ouen - Radio France
Cours de français donnés par des bénévoles sur le camp près de la mairie de Saint-Ouen © Radio France - Hajera Mohammad

La mairie, contactée par France Bleu Paris, n'a pas donné suite à nos demandes d'interview.

La solidarité s'organise après l'expulsion des familles sud-américaines à Saint-Ouen

Choix de la station

France Bleu