Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Un nouveau collectif féministe au Mans colle des slogans chocs dans les rues

-
Par , France Bleu Maine

Trois murs de la ville du Mans viennent d'être recouverts de collages féministes et anti-féminicides. Derrière, il y a un nouveau collectif féministe qui ne compte pas s'arrêter là.

L'un des trois collages placardés sur les murs du Mans
L'un des trois collages placardés sur les murs du Mans - Collages Le Mans

"Violeurs, c'est à vous d'avoir peur" ; "Protégez vos filles, éduquez vos fils" ; "Elle le quitte, il la tue" : trois collages apparus dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 juillet, sur trois murs de la ville du Mans. Situés dans la rue très passante des Minimes, sur le mur du laboratoire près de la préfecture et près du tunnel des Jacobins, mais rapidement arrachés, ils rappellent la réalité des violences faites aux femmes. Ces collages signent également l'apparition d'un tout nouveau collectif féministe au Mans.

Un nouveau collectif féministe pour réveiller Le Mans

Sur les murs, il ne reste plus que des petits bouts d'affiche blanche et de colle. Mais ils marquent la naissance d'un nouveau collectif féministe manceau, "Collages Le Mans", qui rassemble pour l'instant une dizaine de femmes. Parmi elles, il y a Sarah, qui a participé au collage : "Le mouvement a pris de l'ampleur partout en France, j'ai collé à Nantes, et je me suis dit qu'il fallait qu'on fasse la même chose au Mans. On ne voit rien de militant dans nos rues !" D'après elles, quelques collages avaient déjà essaimé dans la ville en 2019, avant d'être vite oubliés.

Un sentiment partagé par Loubna, pour qui c'était une toute première action : "Au Mans, il y a eu beaucoup d'agressions, beaucoup de violeurs ont été dénoncés par les victimes sans suite au niveau de la justice, ou bien des victimes qui se font encore suivre par leurs agresseurs. Ça ne bouge pas assez au Mans, donc c'était nécessaire de créer un groupe pour se rendre visibles." La jeune femme apprécie de pouvoir rencontrer d'autres femmes concernées par les violences sexistes et souligne la force du nouveau collectif : "on est liées par la même révolte, l'envie de faire bouger les mentalités d'ici".

D'autres actions sont à prévoir

Pourtant, les trois collages ne sont pas restés bien longtemps visibles sur les murs du Mans. Une situation qui attriste et révolte Sacha, également membre du groupe : "ça n'est pas normal ! Nous avons reçu pour l'instant des messages uniquement de femmes. Ça dit quelque chose aussi." 

Le collage sur le mur du laboratoire, près de la préfecture de la Sarthe, n'est pas resté bien longtemps.
Le collage sur le mur du laboratoire, près de la préfecture de la Sarthe, n'est pas resté bien longtemps. © Radio France - Céline Autin

Les membres du collectif que nous avons rencontrées sont déterminées à poursuivre les actions chocs : "On veut faire plus de collages, assure Loubna, pas du tout échaudée. On ne va pas s'arrêter, et si les autres sont arrachés, on continuera encore. Ça n'est plus aux femmes d'avoir peur, mais à ceux qui ont commis le délit." Il est possible de rejoindre ce groupe non-mixte et intersectionnel, notamment via les réseaux sociaux (Twitter et Instagram).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess