Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Une cérémonie à Nice pour honorer les victimes du terrorisme

-
Par , France Bleu Azur

Le 11 mars est désormais la journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme. Une cérémonie était organisée ce mardi à Nice. La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme a été décernée à trois victimes de l'attentat sur la promenade des Anglais en 2016.

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes et Christian Estrosi, maire de Nice ont co-présidé une cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme
Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes et Christian Estrosi, maire de Nice ont co-présidé une cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme © Radio France - Sonia Ghobri

Ce mardi 11 mars 2020, est la première journée nationale d'hommage aux victimes du terrorisme depuis 1974. Elle a été instaurée par décret présidentiel le 7 novembre 2019. C'est la date choisie par l'Union Européenne en souvenir des attentats qui ont touché Madrid en Espagne, le 11 mars 2004. Les plus meurtriers depuis 1988. 

C'est important de garder cette mémoire parce que c'est de l'éducation, de l'histoire, de la philosophie. Il faut comprendre pourquoi, c'est comme ça qu'on va appréhender le monde qui nous entoure. 

Cérémonie d'hommage aux victimes d'attentats à Nice, le 11 mars 2020
Cérémonie d'hommage aux victimes d'attentats à Nice, le 11 mars 2020 © Radio France - Sonia Ghobri

Les Alpes-Maritimes ont payé un lourd tribut également. Une cérémonie était organisée ce mardi sur la colline du château à Nice. Pour les 86 victimes du terrible attentat sur la promenade des Anglais, le 14 juillet 2016. Pour les Azuréens assassinés à l'étranger :  Corinne et Anne Dechauffour, mère et filles, victimes de l'attentat de Nairobi au Kenya, le 21 septembre 2013.  Hervé Gourdel en Algérie, le 23 septembre 2014. Sa veuve Françoise Grandclaude était présente : "C'est important de garder cette mémoire parce que c'est de l'éducation, de l'histoire, de la philosophie. Il faut comprendre pourquoi, c'est comme ça qu'on va appréhender le monde qui nous entoure. C'est ce qui va se passer à Paris du musée de la mémoire". Le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé en septembre dernier la création d'un musée-mémorial. 

Françoise Grandclaude, veuve d'Hervé Gourdel assassiné en Algérie en 2014

Christian Estrosi, maire de Nice lors de la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme
Christian Estrosi, maire de Nice lors de la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme © Radio France - Sonia Ghobri

"Ils recevront ainsi de la communauté nationale, l'hommage solennelle, le respect qui est du aux victimes civiles des guerres ".

Christian Estrosi, le maire de Nice et président de la Métropole a été le premier à prendre la parole. "Cette initiative, nous étions nombreux à l'attendre. Je pense bien sûr à toutes nos victimes. Ils recevront ainsi de la communauté nationale, l'hommage solennel, le respect qui est du aux victimes civiles des guerres.

Car il s'agit bien d'une guerre qui est déclarée et la présence parmi nous du monde combattant en témoigne vivement. Désormais, chaque 11 mars, ce temps et ce lieu leur sera consacré". Christian Estrosi invite le président de la République Emmanuel Macron, à assister aux commémorations du 11 mars, à Nice l'an prochain. 

Saïd, Naïma et Patrick, trois victimes de l'attentat de Nice en 2016, se sont vus décerner la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme. Saïd a perdu sa tante cette nuit du 14 juillet, lui-même a été blessé. "C'est un honneur de recevoir cette médaille, je la dédie à toutes les victimes".

Patrick Prigent a reçu la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme. Il a sauvé des vies lors de l'attentat de Nice en 2016
Patrick Prigent a reçu la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme. Il a sauvé des vies lors de l'attentat de Nice en 2016 © Radio France - Sonia Ghobri

Aujourd'hui on nous donne une médaille pour nous reconnaître et nous dire : on sait que vous êtes là, on sait que vous êtes vivants et continuez à vivre 

Patrick Prigent se souvient toujours aussi précisément de cette nuit du 14 juillet. "J'étais avec des amis. Nous avons été blessés psychologiquement. Heureusement nous n'avons perdu personne. Je suis resté sur la promenade jusqu'à une heure avec une jeune australienne. Je n'ai pas pu la retrouver ensuite, il y avait tellement de monde dans les hôpitaux".  Cette reconnaissance lui donne de la force."Aujourd'hui on nous donne une médaille pour nous reconnaître et nous dire : on sait que vous êtes là, on sait que vous êtes vivants et continuez à vivre". 

Le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez et le maire de Nice Christian Estrosi
Le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez et le maire de Nice Christian Estrosi © Radio France - Sonia Ghobri

"Ils ont voulu détruire la valeur de la vie. Ils n'ont réussi qu'à nous la rendre plus précieuse".

Emmanuel Macron a présidé une cérémonie place du Trocadéro à Paris. Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez a lu le discours du président de la République. "Pleurer les morts et réparer les vivants. Cette journée est la preuve que les terroristes n'ont pas réussi à anéantir la promesse républicaine. Ils ont voulu détruire la valeur de la vie. Ils n'ont réussi qu'à nous la rendre plus précieuse. Ils voulaient nous paralyser, ils nous ont galvanisé. [...] à ceux qui sèment la mort et la terreur, la France, l'Europe répondront toujours avec la force universelle de leurs valeurs. Elles se défendront à grand renfort de tolérance, en érigeant haut, les digues de la liberté et de la justice"

Bernard Gonzalez, le préfet des Alpes-Maritimes a lu le message adressé par Emmanuel Macron aux victimes du terrorisme

Des gerbes de fleurs ont été déposées. Notamment par les proches de Corinne et Anne Dechauffour. "C'est une douleur qui ne passera jamais. Les gens oublient c'est normal, il faut le vivre pour le comprendre". Margueritte Tortorici, mère et grand-mère de Corinne et Anne Dechauffour, a un seul message aujourd'hui : la paix ! "Mais j'aurais toujours la haine. Une haine qui ne passera jamais à l'égard de ces terroristes".

Cérémonie d'hommage aux victimes d'attentats à Nice (11 mars 2020)
Cérémonie d'hommage aux victimes d'attentats à Nice (11 mars 2020) © Radio France - Sonia Ghobri
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu