Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Visite surprise d'associations pro-migrants et de parlementaires à la frontière franco-italienne

samedi 31 mars 2018 à 17:39 Par Denis Souilla et Pauline Renoir, France Bleu Azur et France Bleu

Des associations pro-migrants ont tenu samedi matin une opération surprise à Menton (Alpes-Maritimes). Une dizaine de militants et trois parlementaires ont rendu visite aux policiers à la frontière franco-italienne pour demander des comptes sur les conditions d'accueil des migrants côté français.

Haftom, un migrant erythréen, au poste de police de Menton
Haftom, un migrant erythréen, au poste de police de Menton © Radio France - Pauline Renoir

Menton, France

Des associations pro-migrants ont tenu samedi matin une opération surprise à Menton (Alpes-Maritimes). Une dizaine de militants étaient accompagnés de trois élus du Sud-Est, notamment des députés. Ils ont rendu visite aux policiers à la frontière franco-italienne pour demander des comptes sur les conditions d'accueil des migrants côté français. 

L'opération a été tenue secrète jusqu'à l'aube pour pouvoir pénétrer dans les locaux de la Police aux Frontières. Les journalistes ont été interdits d'accès. 

Des conditions sommaires

Selon les constats sur place et les dires des policiers, les migrants sont régulièrement entassés dans des Algeco, sans eau et sans nourriture. Les femmes sont parfois mélangées avec les hommes. Les mineurs sont presque toujours renvoyés en Italie, ce qui contrevient au droit français. 

  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir

Des irrégularités

Michèle Rivasi, députe de la Drôme (EELV), s'est étonnée devant des policiers de l'Air et des Frontières (PAF) de l'âge de certains migrants. Ils ont alors corrigé les documents en précisant qu'ils sont en fait mineurs. L'élue a constaté qu'au moins trois Érythréens et Ivoiriens de moins de 18 ans ont été renvoyés en Italie par les policiers. Autre constat surprenant : les policiers pré-remplissent des refus d'entrée sur le territoire. Ils se dispensent ainsi de faire un entretien approfondi avec les migrants.

Michèle Rivasi, députée EELV, s'indigne du sort réservé aux migrants mineurs

Trois adolescents dont le sort était presque scellé ont finalement pu être pris en charge par la PAJE, une association de protection des mineurs qui est venue les chercher. 

  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir

EN IMAGES - Visite d'un poste de la police de l'air et des frontières à Menton

L’intérieur du poste de police aux frontières à Menton, tout près de la frontière franco-italienne. Dans ces bâtiments provisoires, s’entassent parfois une centaine migrants avec des sanitaires sommaires. 

  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir
  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir
  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir
  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir
  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir
  - Radio France
© Radio France - Pauline Renoir