Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

EN IMAGES - Après 10 ans de fermeture, le fort troglodytique de La Roque Gageac a rouvert

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu
La Roque-Gageac, France

Le fort troglodytique de La Roque Gageac, en bord de Dordogne, en Périgord noir a rouvert au public à la mi-juin. L'occasion de visiter ce lieu exceptionnel fermé depuis 10 ans suite à un éboulement sur la falaise.

Le fort troglodytique de la Roque Gageac est rouvert au public
Le fort troglodytique de la Roque Gageac est rouvert au public © Radio France - Antoine Balandra

C'est un panorama exceptionnel sur la vallée de la Dordogne qui est à nouveau accessible depuis samedi 13 juin. Après 10 ans de travaux, le fort troglodytique de La Roque Gageac en Périgord noir est à nouveau visitable. Ce fort du XIIe siècle perché à 140 mètres de hauteur dans la falaise au dessus du village avait été fermé au public après un terrible éboulement sur le bourg de La Roque en 2010. Avant d'être repris par Jean-Max Touron, propriétaire de plusieurs sites en Dordogne, comme la Roque Saint Christophe ou la maison forte de Reignac. Le lieu est donc à nouveau visitable.

Depuis le fort, la vue est imprenable sur la vallée de la Dordogne
Depuis le fort, la vue est imprenable sur la vallée de la Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

Mais ce n'était pas gagné d'avance explique Jean Max Touron. "Il y a eu un effondrement en 2010, tout a été fermé, le village entier, et donc la municipalité a fait des travaux énormes, au total, cela a coûté 1,6 million d'euros, en s'accrochant à l'idée de rouvrir le fort" explique-t-il.

En tout cas sur place la visite commence par un escalier vertigineux posé au dessus du vide : 140 marches, à flanc de falaise. Dès le premier palier, la boucle de la Dordogne se dévoile avec les champs, les falaises et le vieux bourg.

Une fois dans le fort, 40 mètres au dessus des toits, le visiteur découvre 18 colonnes de soutènement installées là après l'éboulement de plus de 3500 tonnes de roches il y a 10 ans.

Les 18 colonnes de soutènement pour sécuriser le plafond du fort
Les 18 colonnes de soutènement pour sécuriser le plafond du fort © Radio France - Antoine Balandra

"Il y a 18 piliers. Pour soutenir le plafond. Et on s'en sert pour mettre une signalétique, une muséographie moderne, sur les différentes personnes qui ont pu vivre ici, les chevaliers de tous poils, les gentes dames, et même les maquisards, on a d'ailleurs trouvé une mitraillette "Sten" toute rouillée ici" explique le propriétaire.

Le fort est donc abrité sous la roche, avec des grottes qui partent au fond de la cavité. Personne n'a jamais vécu semble-t-il en permanence dans ce fort, mais il était un refuge exceptionnel lors des attaques, où la garnison et la population pouvaient se réfugier. 

Un lieu étonnant entre grotte et structure défensive, qui a séduit tout de suite Jean Max Touron : "Je pense que j'ai visité pour la première fois le site dans les années 60. Les sites troglodytiques, c'est un peu ma spécialité. J'en ai aménagé plusieurs dans le département et c'est un peu mon enfant chéri, c'était un site fait pour moi" dit-il.

Jean Max Touron devant le belvédère du fort troglodytique de la Roque Gageac
Jean Max Touron devant le belvédère du fort troglodytique de la Roque Gageac © Radio France - Antoine Balandra

Le fort de La Roque n'a jamais été pris par l'ennemi. C'est ici aussi que l'une des premières lunettes astronomiques de France aurait été installé au XVIIe siècle. Cadeau offert au périgourdin Jean Tarde par le célèbre Galilée.

L'accès au fort se fait par un escalier vertigineux de 140 marches
L'accès au fort se fait par un escalier vertigineux de 140 marches © Radio France - Antoine Balandra

Si vous souhaitez vous y rendre, sachez que le port du masque est obligatoire sur le site. C'est 6,50 euros par adulte, 3,50 euros pour les enfants, ouvert toute l'année de 10h à 18h30.

Encore une vue depuis la falaise
Encore une vue depuis la falaise © Radio France - Antoine Balandra
Choix de la station

À venir dansDanssecondess