Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

VIDÉO - Le coq de Notre-Dame de Paris exposé dans un atelier de restauration en Dordogne

-
Par , , France Bleu Périgord, France Bleu

Le coq situé au sommet de la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris prend possession des lieux dans l'atelier de la Socra, entreprise périgourdine spécialisée dans la restauration d’œuvres du patrimoine, à Marsac-sur-l'Isle en Dordogne.

Le coq a été retrouvé par miracle dans les décombres après une chute de 90 mètres suite à l'incendie de la cathédrale survenu les 15 et 16 avril dernier.
Le coq a été retrouvé par miracle dans les décombres après une chute de 90 mètres suite à l'incendie de la cathédrale survenu les 15 et 16 avril dernier. © Radio France - Macipsa Aït

Marsac-sur-l'Isle, France

"C'est émouvant car il témoigne du malheur qu'a connu la cathédrale lors de l'incendie." Tels sont les mots de Patrick Palem, le directeur de la Socra, société de restauration d’œuvres d'art basée à Marsac-sur-l'Isle en Dordogne. Le coq en cuivre repoussé réalisé en 1835, oxydé par le temps, était au sommet de la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris et contenait les trois reliques (de Sainte-Geneviève et Saint-Denis et un fragment de la couronne du Christ) de l'avant que la flèche ne s'effondre suite au terrible incendie. Le coq de moins d'un mètre de large et de 60 centimètres de haut a payé un lourd tribut.

Garder le coq dans son état actuel pour la mémoire collective

"On voit ces déformations, le cuivre repoussé a été chauffé et donc le coq est ramolli. Ces déchirures, ces bosses, ces creux témoignent de ses blessures et il va rester le témoin, tel quel, de cette souffrance causée par l'incendie. Il est donc important de le conserver dans cet état là avec quelques consolidations comme s'il y avait une souffrance à l’intérieur de ce coq. Il doit rester un témoin historique" raconte Patrick Palem, directeur de la Socra.

Les visites se poursuivent à l'atelier de la Socra, déjà plus de 3500 personnes se sont inscrites pour voir de plus près les apôtres et le coq de la cathédrale Notre-Dame avant d'être exposé à Paris dans le cadre des journées européennes du patrimoine les 21 et 22 septembre 2019.