Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

EN IMAGES - Ardennes : à Rethel, ambiance bon enfant pour la manifestation des Gilets jaunes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Attendus à Charleville-Mézières, mais interdits de centre-ville, entre 200 et 250 gilets jaunes des Ardennes sont partis manifester à Rethel, ce samedi, pour le 21e samedi de mobilisation. Dans une ambiance bon enfant, et sans violence.

Le cortège dans le centre-ville de Rethel.
Le cortège dans le centre-ville de Rethel. © Radio France - Thomas Coignac

Rethel, France

La manifestation de Charleville-Mézières compromise, en raison de l'arrêté préfectoral interdisant les défilés dans le centre-ville, le cortège des gilets jaunes des Ardennes s'est déplacé à Rethel, dans le Sud du département. Une décision annoncée sur le parking du Parc ces expositions de Charleville Mézières, vers 14 heures par Omar, l'un des leaders du mouvement. "On avait pris la décision d'aller à Rethel avant même l'interdiction, explique-t-il, pour ne pas entrer en conflit avec la braderie". 

Le prix de l'essence encore au cœur des revendications. - Radio France
Le prix de l'essence encore au cœur des revendications. © Radio France - Thomas Coignac

Alors, 200 à 250 personnes ont pris leur voiture et fait les 40 kilomètres pour se retrouver sur le parking du Carrefour de Rethel avant de partir en cortège jusqu'au centre-ville. Le tout dans une ambiance bon enfant, en étant encadré par une vingtaine de gendarmes. 

Un seul "point chaud" dans cette manifestation : lorsque les gilets jaunes, après avoir marché trois kilomètres, se sont retrouvés proches de la 2x2 voies, qui relie Charleville-Mézières et Reims. Après un temps d"hésitation, la manifestation s'est élancée sur la bretelle d'accès à l'autoroute, avant d'en être gentiment découragé par la gendarmerie. Certains se sont tout de même assis sur la glissière métallique, à deux mètres des voitures, lancées à 110 km/h. Mais la circulation n'a pas été interrompue sur la route nationale, et les gilets jaunes ont rebroussé chemin après une vingtaine de minutes. 

Les gilets jaunes se sont avancés sur la bretelle de la route nationale. - Radio France
Les gilets jaunes se sont avancés sur la bretelle de la route nationale. © Radio France - Thomas Coignac
Certains se sont assis sur la glissière de sécurité. - Radio France
Certains se sont assis sur la glissière de sécurité. © Radio France - Thomas Coignac

On a soif, crient-ils devant Intermaché

Sur le chemin du retour, c'est l’enseigne Intermarché qui a été obligée de fermer ses portes, alors que les gilets jaunes tentaient d'y entrer aux cris de "On a soif'. 

Là aussi, après une dizaine de minutes, les gilets jaunes n'ont pas insisté, et ont fait demi-tour. Ils se sont même fait offrir des packs d'eau par le magasin, avant de se diriger, tranquillement, vers le chemin du retour. Une manifestation sans tension réelle, ni gaz lacrymogènes, ni affrontements avec les forces de l’ordre. 

L'ambiance est restée bon enfant tout le cortège. - Radio France
L'ambiance est restée bon enfant tout le cortège. © Radio France - Thomas Coignac