Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

PHOTOS & VIDEOS - Plus de 300 personnes à Mont-de-Marsan pour commémorer le centenaire de l'Armistice

dimanche 11 novembre 2018 à 14:21 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

Les commémorations de l'Armistice de la Guerre 14/18, ce dimanche, ont parfois rassemblé plus de monde qu'à l'accoutumé. Plus 300 de personnes ont assisté à la cérémonie au square des Anciens Combattants et au défilé à Mont-de-Marsan. Une première pour certaines d'entre elles.

Plus que monde que d'habitude pour cette commémoration du 11 Novembre à Mont-de-Marsan
Plus que monde que d'habitude pour cette commémoration du 11 Novembre à Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier

Mont-de-Marsan, France

Plus de 200 cérémonies organisées dans les Landes. Ce dimanche 11 Novembre, la France commémorait le centenaire de l'Armistice de la Première Guerre Mondiale. Entre 1914 et 1918, 78.000 Landais ont été mobilisés, plus de 12.000 d'entre eux sont morts au front. C'est à la suite de ce conflit que les monuments aux morts ont été érigés dans les communes. 

Pour ce centenaire, il y a eu parfois plus de monde que d'habitude. A Mont-de-Marsan, au square des Anciens Combattants, où 23 noms de poilus oubliés ont été rajoutés sur le monument aux morts, à l'occasion de cette cérémonie, plus de 300 personnes sont venues se souvenir, notamment des Montois qui n'ont pas l'habitude de venir

Ma fille m'a demandé si on pouvait venir et participer - Charlotte

Ce sont essentiellement des parents qui ont accompagné leurs enfants, puisque plusieurs classes de la ville ont été associées à cette commémoration : "Comme c'est le centenaire de la Première Guerre mondiale, je trouvais que c'était important d'être là et bon, il y a nos enfants aussi qui participent donc c'était l'occasion de venir aujourd'hui" explique Sébastien. A côté de lui une autre maman est présente parce que sa fille a chanté La Marseillaise, mais elle reconnaît qu'elle ne serait pas venue de sa propre initiative, même si "c'est un moment finalement, qui sait se rendre intéressant. Il y a des discours poignants et c'est vrai que ça nous parle"

Plus de monde pour la commémoration à Mont-de-Marsan, mais aussi à Dax, Saint-Paul-lès-Dax, Biscarrose, ou encore Parentis-en-Born - Radio France
Plus de monde pour la commémoration à Mont-de-Marsan, mais aussi à Dax, Saint-Paul-lès-Dax, Biscarrose, ou encore Parentis-en-Born © Radio France - Valérie Mosnier

Charlotte non plus ne serait pas là, si sa fille, Sarah, ne lui avait pas demandé : _"Ce n'est pas quelque chose qui m'attire. C'est la première fois pour moi. Aujourd'hui ? Parce qu'_il y a eu pas mal de choses faites à l'école sur ça et  ma fille m'a demandé si on pouvait venir et participer. Je lui ai dis oui ! Faut bien qu'elle voit, qu'elle sache. Je lui avais promis qu'on serait là, donc on est venues." 

A quelques mètres dans la foule, une autre Charlotte. Elle l'avoue, elle ne vient pas souvent aux commémorations, mais ce dimanche matin elle tenait à être là : "Ce sont les 100 ans et il fait quand même marquer ça. Penser à toutes ces personnes qui sont mortes pour la France. Plus petit avec l'école et le collège, j'allais aux cérémonie mais depuis c'est assez rare, je ne prends pas le temps et c'est dommage. Il toujours se souvenir. Ce n'est pas parce que cela fait 100 ans que c'est terminé. Et _plus on va avancer dans le temps, plus ça va être éloigné pour beaucoup, on y pense moins_."

L'effet centenaire

Depuis quatre ans maintenant, 2014 et les cérémonies marquant le centenaire du début de la Première Guerre mondiale, ce conflit a été découvert ou redécouvert par les Français. Les commémorations du centenaire de l'Armistice ont été boostées, mais après ? Ne risque t-on pas d'oublier ?  Benjamin et Ducan sont réservistes dans l'Armée. Pour eux ça n'arrivera pas : "Il y a aura toujours des personnes pour faire revivre cette mémoire. Bon, il y aura peut-être moins de monde qu'aujourd'hui et ça reviendra comme les années précédentes, mais il y aura des personnes qui trouveront dans les greniers des photos de famille et voudront s'intéresser à cette histoire. Et des personnes, je pense aux profs d'histoire, qui auront toujours la passion. Et, le fait de faire revivre cette mémoire, fait qu'il y a une conscience qui s'installe et les gens veulent connaître l'histoire, leur histoire..."