Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

PHOTOS - Voilà à quoi ressemble l'avenue des Champs-Elysées, après les dégradations de samedi

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Au lendemain d'une journée noire pour la capitale, l'avenue des Champs-Elysées se relève tant bien que mal. Environ 80 enseignes ont subi les violences de casseurs, en marge du 18e samedi de mobilisation des gilets jaunes à Paris.

Un kiosque brûlé le samedi 16 mars sur l'avenue des Champs-Elysées.
Un kiosque brûlé le samedi 16 mars sur l'avenue des Champs-Elysées. © Radio France - Suzanne Shojaei

Les touristes restent bouche bée. Ce dimanche, ils bravent les quelques gouttes de pluie pour parcourir l'avenue des Champs-Elysées. L'attraction n'est plus l'imposant Arc de Triomphe, mais les nombreuses vitrines cassées. Nombreux sont ceux qui se prennent en photo devant les kiosques brûlés. Les éboueurs et agents de maîtrise ont travaillé toute la nuit pour retirer 150 m3 de déchets (pavés, vitres brisées, mobiliser urbain, déchets d'incendie, etc). La plus belle avenue du monde porte les stigmates d'une journée noire pour la ville de Paris, "la pire de toutes" depuis le début du mouvement des gilets jaunes, selon la mairie. 

Plus de 170 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement

Peu de commerçants ont le coeur à s'exprimer. Sami tient le kiosque juste en face de l'entrée du Fouquet's, dont la devanture a été incendiée. Il est l'un des deux ou trois kiosquiers "rescapés". "Je l'ai échappé belle, reconnaît-il. Quand je suis arrivé hier, je voyais le Fouquet's en feu, je ne comprenais plus rien."

"Tous les samedis, on se tient le ventre" - Sami, kiosquier

Sami est désespéré par les dégâts. "Les salariés de ces commerces ne sont pas riches. Sans compter les kiosquiers qui travaillent 16 heures par jour pour gagner à peine 2.000 euros ! C'est toute notre vie. Et quand le kiosque brûle, on n'a plus rien."

Depuis le début des manifestations en novembre, les dégradations "représentent entre 170 millions et 180 millions d'euros de dégâts assurés, explique Stéphane Pénet, directeur des assurances de dommages à la Fédération française des Assurances. Ce bilan sera sûrement aggravé par ce qu'il s'est passé samedi."

Le magasin Levis, sur les Champs-Elysées, après la manifestation du 16 mars.
Le magasin Levis, sur les Champs-Elysées, après la manifestation du 16 mars. © Radio France - Suzanne Shojaei
Le magasin Yves Rocher, après la manifestation du samedi 16 mars sur les Champs-Elysées.
Le magasin Yves Rocher, après la manifestation du samedi 16 mars sur les Champs-Elysées. © Radio France - Suzanne Shojaei
La terrasse du Bistro des Champs fortement endommagée après la manifestation du samedi 16 mars.
La terrasse du Bistro des Champs fortement endommagée après la manifestation du samedi 16 mars. © Radio France - Suzanne Shojaei
Un kiosque détruit par les flammes lors de la manifestation du 16 mars, sur les Champs-Elysées.
Un kiosque détruit par les flammes lors de la manifestation du 16 mars, sur les Champs-Elysées. © Radio France - Suzanne Shojaei
L'entrée du Fouquet's complètement condamnée après un incendie lors de la manifestation du 16 mars sur les Champs-Elysées.
L'entrée du Fouquet's complètement condamnée après un incendie lors de la manifestation du 16 mars sur les Champs-Elysées. © Radio France - Suzanne Shojaei
Un kiosquier des Champs-Elysées constate les dégâts et prend des photos pour déclarer le sinistre auprès de son assurance.
Un kiosquier des Champs-Elysées constate les dégâts et prend des photos pour déclarer le sinistre auprès de son assurance. © Radio France - Suzanne Shojaei
Les travaux de sécurisation des enseignes dégradées ont déjà commencé ce dimanche, sur les Champs-Elysées.
Les travaux de sécurisation des enseignes dégradées ont déjà commencé ce dimanche, sur les Champs-Elysées. © Radio France - Suzanne Shojaei
L'entrée de ce célèbre magasin des Champs-Elysées est désormais condamnée.
L'entrée de ce célèbre magasin des Champs-Elysées est désormais condamnée. © Radio France - Suzanne Shojaei
Malgré les dégâts sur la devanture, cette boutique était quand même ouverte ce dimanche sur les Champs-Elysées.
Malgré les dégâts sur la devanture, cette boutique était quand même ouverte ce dimanche sur les Champs-Elysées. © Radio France - Suzanne Shojaei

La plaque commémorative dédiée à Xavier Jugelé taguée

La plaque installée sur les Champs-Élysées en mémoire de Xavier Jugelé, policier tué par balles lors d'une attaque terroriste en avril 2017 sur l'avenue parisienne, a été dégradée pendant la manifestation des Gilets Jaunes. On peut voir dessus le A d'anarchie tagué en noir. 

Un scandale pour le syndicat de police Alliance qui appelle tous les policiers à se rassembler mercredi à 10h sur les Champs-Élysées, en silence, pour "rendre à Xavier et aux policiers leur honneur qui a été bafoué". Des rassemblements sont également prévus devant les préfectures en région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu