Société

Pic de pollution : "la gratuité des transports en commun une journée ne fonctionne pas" selon le président de la Setram

Par Marie Mutricy, France Bleu Maine lundi 23 janvier 2017 à 19:46

Selon le président de la Setram, Jean-François Soulard, "la gratuité des transports en commun une journée n'est pas efficace" et coûte 50.000 euros.
Selon le président de la Setram, Jean-François Soulard, "la gratuité des transports en commun une journée n'est pas efficace" et coûte 50.000 euros. © Maxppp - Olivier BLIN

A Rennes, les transports en commun sont gratuits ; à Nantes, le ticket une heure est valable toute la journée. Mais au Mans, pas de mesure de gratuité pour lutter contre le pic de pollution aux particules fines. La mesure est inefficace et chère, explique le président du réseau.

Pour lutter contre le pic de pollution aux particules fines qui continue mardi en Sarthe et dans une bonne partie de la France, toutes les solutions sont bonnes : réduire la vitesse de 20 km/h sur les autoroutes et départementales, imposer la circulation "différenciée" à Lyon et Paris et proposer les transports en commun gratuits à Rennes ou le ticket une heure valable toute la journée, à Nantes. Mais au Mans, les bus et les tramways restent payants. La mesure est inefficace et chère, juge Jean-François Soulard, le président de la Setram et vice-président Le Mans Métropole en charge des transports.

On l'a fait lors d'un précédent pic de pollution [en mars 2014], cela n'a pas entraîné de report de la voiture particulière vers le transport en commun et on a eu une perte financière de 50.000 euros !

La seule option selon l'élu est de "convaincre les gens que même quand on a pas de pic de pollution il faut prendre les transports en commun. Il faut abandonner sa voiture. Ce sera plus payant que de faire une mesure sur une journée" continue Jean-François Soulard.Et pour convaincre les Manceaux d'utiliser trams et bus, il faut "travailler sur les fréquences et les trajets", précise le président de la Setram. La création du T3 Tempo entre Allonnes et Le Mans a fait augmenté de 31% la fréquentation du trajet de l'ancienne ligne 16 entre novembre 2015 et novembre 2016, précise le vice-président du Mans Métropole en charge des transports.

A LIRE AUSSI - La gratuité des transports en commun n'a pas non plus convaincu les Franciliens, en décembre... A Saint-Brieuc non plus.