Société

Pierre Portais, ex-rédacteur en chef de France Bleu Breizh Izel, est décédé

Par France Bleu Breizh Izel et Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel jeudi 7 avril 2016 à 19:43

Pierre Portais a passé 15 ans à Radio France
Pierre Portais a passé 15 ans à Radio France © Radio France - Radio France

Il était de la toute première équipe de France Bleu Breizh Izel. Pierre Portais est décédé hier à l'âge de 75 ans. Il avait participé à la création de la radio, qui s'appelait à l'époque "RBO". Mais sa vie est loin de se résumer à la radio.

Un de ses anciens journalistes le dit dans une formule "Pierre est comme un chat, il a eu plusieurs vies". Il est né en 1941 à Rennes. Il a fait ses études au lycée Chateaubriand avant de devenir Instituteur, et professeur, dans la coopération. Il part enseigner en Algérie dans une oasis du Sahara entre 63 et 67.

Prof et journaliste

Il revient ensuite en Bretagne, où dans les années 70 il est enseignant à Quimper, au centre de formation professionnel de Cuzon Mais en parallèle il écrit, pour des revues spécialisées sur la pêche. La mer et le littoral,  sont plusieurs de ses grandes passions. " C'était un spécialiste des questions maritimes, y compris en anglais, il collaborait à des revues maritimes anglaises. Louis le Pensec discutait régulièrement de ces problèmes " dit Georges Cadiou, ancien collègue de Pierre Portais.

82, création de Radio Bretagne Ouest, "RBO"

Il collabore aussi au journal la Liberté du Morbihan, dont il doit diriger la rédaction de Quimperlé en 1982. Mais en même temps, 1982 c'est la création de Radio Bretagne Ouest, l'ancêtre de France Bleu Breizh Izel. Il est engagé dans l'équipe de journalistes dont il sera le rédacteur en chef entre 89 et 97.

Sein puis Penmarc'h, derniers ports d'attache

Homme de caractère, parfois rude, il est aussi délégué Syndical CFDT et intéressé par la politique. Conseiller Municipal de Trégunc dans les années 80, par exemple. Il quitte Radio France en 97, et se rapproche encore un peu plus de la mer : l'Ile de Sein et Penmarc'h seront ses deux derniers ports d'attaches. Il y crée des journaux, dont Mouez Penmarc'h, Mensuel, qui dure depuis 10 ans. " Pratiquement tout le monde le lit à Penmarc'h. Et les pages centrales étaient réservées à un collectage de mémoire d'une personne de la commune qui avait vécue des choses intéressantes, et tout le monde le découvrait... des anciens marins, des dentellières, des ingénieurs... tout type de personne, du plus modeste aux plus importantes ".

Son édito du mois de Mars, s'intitule "Il ne faut rien oublier" , comme une belle épitaphe pour un homme passionné d'Histoire.