Société

Piétonnisation des berges rive droite à Paris : la commission dit non, mais Anne Hidalgo persiste

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu lundi 22 août 2016 à 14:41

Projet de piétonisation pour la rive droite.
Projet de piétonisation pour la rive droite. - Luxigon

Le projet de piétonisation des voies sur berge rive droite à Paris n'a pas convaincu la commission d'enquête publique. Elle a rendu un avis défavorable mais Anne Hidalgo, la maire de Paris, n'a pas l'intention de suivre cet avis consultatif.

Anne Hidalgo, la maire de Paris persiste et signe. Les voies sur berge, rive droite, vont être rendues aux piétons. La mairie de Paris ne suivra pas l'avis consultatif de la commission d'enquête publique qui n'est pas favorable à la piétonisation de ces berges.

Davantage d'embouteillages et un effet négatif sur l'économie 

La commission estime que le périmètre de l'enquête publique est insuffisant. "L'étude d'impact ne permet pas d'établir la réalité de la réduction de la pollution automobile " entrainée par la fermeture de la voie sur berge. Selon la commission les reports de circulation provoqués par la fermeture de la voie sur berge  toucheront un secteur plus large que celui indiqué dans l'enquête publique. Elle estime que outre les 1er 4e, 7e et 12e arrondissements, les 5e, 6e et 8e arrondissements seront eux aussi fortement touchés par le report du trafic. Elle estime que près de trois quarts des véhicules qui ne pourront plus emprunter la voie sur berge se reporteront sur ces arrondissements.

La commission indique aussi que les élus des communes périphériques, spécialement des communes du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine ne sont pas d’accord avec les conclusions de l’étude d’impact. Ils pensent que cette voie de circulation est essentielle pour gagner ou quitter le centre de Paris depuis ou vers la banlieue. Sans voies de contournement satisfaisantes, ils estiment que cette fermeture aurait un effet très négatif sur l'activité économique, notamment des artisans qui travaillent à Paris mais aussi de tous ceux qui ont un emploi dans la capitale mais qui habitent en banlieue.

Anne Hidalgo met en avant "l'urgence climatique"

Pour la maire socialiste de Paris, cet avis de la commission d 'enquête est "en contradiction avec la volonté clairement affirmée par une nette majorité des Parisiens qui sont plus de 60% à être favorable à cette piétonisation, dont un automobiliste sur deux selon un sondage de l'institut Ifop d'avril 2016". Anne Hidalgo estime que les motivations de la commission "résonnent comme un déni complet de l'urgence médiatique... et qu'ils ne tiennent pas non plus compte des motifs environnementaux, sanitaires, urbains et culturels qui sont à l'origine de ce projet".

Le groupe Les Républicains de Paris dénonce  le mépris des règles démocratiques les plus élémentaires.  Le projet de piétonisation sera présenté au prochain Conseil de Paris pour être validé.

Le projet retenu : linéaire de 3,3km du tunnel des Tuileries jusqu’au port de l’Arsenal - Aucun(e)
Le projet retenu : linéaire de 3,3km du tunnel des Tuileries jusqu’au port de l’Arsenal - Mairie de Paris