Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La protection judiciaire de la jeunesse cherche des familles d'accueil dans les Alpes-Maritimes

mardi 24 avril 2018 à 6:10 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur

La protection judiciaire de la jeunesse cherche des solutions d'hébergement diversifiés pour accueillir des jeunes délinquants, âgés de 13 à 18 ans, afin de les accompagner dans leur parcours de réinsertion. Dans les Alpes-Maritimes, dix familles accueillent pour le moment des jeunes.

La PJJ aimerait disposer de 18 à 20 familles d'accueil dans les Alpes-Maritimes pour réinsérer des jeunes en difficulté
La PJJ aimerait disposer de 18 à 20 familles d'accueil dans les Alpes-Maritimes pour réinsérer des jeunes en difficulté © Maxppp - Eric Audras

Grasse, France

La famille d'accueil peut permettre d'éviter que certains jeunes ne soient entraînés dans une spirale de la délinquance, et permet de palier au manque de places d'hébergement collectif. 

Elle est l'une des solutions d'hébergement utilisées par la justice dans les Alpes-Maritimes. On dénombre aujourd'hui 10 familles d'accueil dans le département, à Nice et Grasse.

Des familles aux profils divers

En plus de l'accompagnement par des éducateurs et une psychologue, on trouve des retraités, des actifs, des familles monoparentales qui accueillent des jeunes âgés de 13 à 18 ans, pour un temps décidé par une décision de justice, allant de quelques jours à quelques mois ou années. 

"Il n'y a pas vraiment de profil type mais c'est bien que la famille ait des valeurs humaines, républicaines, éducatives", explique Youcef Mouhoubi, éducateur et responsable d'unité à la protection judiciaire de la jeunesse des Alpes-Maritimes. Il ajoute que "grâce aux familles d'accueil, les jeunes partagent avec eux des moment de vie, des joies, des peines, des galères. Les jeunes sentent que l'on s'intéresse à eux et ça les valorise. L'objectif est qu'ils réussissent à tisser un lien de confiance avec ces familles". 

La journée, les mineurs continuent leur processus d’insertion. Certains sont scolarisés ou en apprentissage.

Le responsable d'unité de la PJJ des Alpes-Maritimes

Une expérience enrichissante

Linda est maman célibataire de deux enfants. Elle accueille depuis 2011 des jeunes qui ont commis des actes de délinquance. "La plupart du temps, cela s'est bien passé. Il faut être à l'écoute, fixer quelques règles de vie, comme celles que je fixe à mes enfants, échanger régulièrement. On partage des sorties, des repas. Quand le jeune se sens en confiance, en général, il se livre à nous", témoigne cette Niçoise

Linda accueille des jeunes depuis 7 ans

Une permanence éducative est disponible aussi souvent que nécessaire 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, afin d'aider les familles dans le doute. 

Linda parle d'une expérience enrichissante pour elle et ses enfants. Et parfois, des liens se créent. Linda garde le contact avec certains jeunes qu'elle a accueillis.  À Noël, ils sont plusieurs par exemple à lui rendre visite.

Il faut savoir que les familles d'accueil sont bénévoles, indemnisées, à hauteur de 36 euros par jour pour couvrir les frais d'hébergement, de nourriture. La PJJ se charge du reste. Elle aimerait trouver une dizaine de famille pour l'aider dans son travail.

Si vous êtes intéressés, appelez le 04.97.03.07.70