Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plainte contre Nicolas Vanier : le cinéaste veut "réparer ce qui peut l'être"

vendredi 29 juin 2018 à 20:10 Par Leila Mechaouri, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault et France Bleu

Une plainte de France Nature Environnement vise l'explorateur et cinéaste Nicolas Vanier en tournage au Grau-du-Roi.

Nicolas Vanier en tournage en Petite Camargue.
Nicolas Vanier en tournage en Petite Camargue. © Radio France - Sylvie Duchesne

Le Grau-du-Roi, France

Nicolas Vanier se dit "très affecté" après la plainte de France Nature Environnement. L'ONG reproche au cinéaste d'avoir entraîné la destruction d'une partie des nids de la seule colonie de flamants roses de France lors de son tournage en petite Camargue

Selon France Nature Environnement, l'équipe de Nicolas Vanier aurait tenté de faire s'envoler les flamants afin de les filmer en plein vol, provoquant un mouvement de panique des oiseaux et l'abandon d'une partie des nids situés dans les salins d'Aigues-Mortes.

"La petite Camargue a justement été choisie par Nicolas Vanier pour l'importance et la qualité de préservation de ses zones humides, sa zone sauvage et sa beauté" - Communiqué de l'équipe de tournage

Vendredi 29 juin au soir, l'explorateur s'est défendu via un communiqué. L'erreur viendrait de la société prestataire qui a fait le vol d'ULM au-dessus de la zone pourtant interdite.  

Le relai médiatique pour la cause des flamants roses

Nicolas Vanier "condamne sévèrement cet acte" et assure vouloir "réparer ce qui peut l'être".

Pour cela, la production prendra en charge le parrainage d'une population de flamants roses et mettra le film Donne-moi des ailes à disposition des associations qui défendent les oiseaux migrateurs.  

"En parallèle de la sortie du film qui traite d'une problématique similaire avec les oies sauvages, Nicolas Vanier s'est par ailleurs proposé de se faire le relais médiatique pour la cause des flamants roses" - Communiqué de l'équipe de tournage