Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plaisir : le centre de rétention va regrouper les immigrés testés positifs en attente d'expulsion

-
Par , France Bleu Paris

Le centre de rétention pour migrants de Plaisir (Yvelines) va être utilisé pour accueillir exclusivement les immigrés en attente de leur expulsion et qui ont été testés positifs au Covid-19, a-t-on appris mardi de source concordante.

Le centre de rétention de Plaisir (Yvelines)
Le centre de rétention de Plaisir (Yvelines) © AFP - FRANCK FIFE

Les immigrés qui vont être expulsés et qui ont été testés positifs au COVID-19 vont désormais être regroupés au même endroit. Le centre de rétention pour migrants de Plaisir, le plus petit de la région parisienne, a été choisi pour les accueillir.

Une dizaine de personnes pourra être accueillie en même temps

Ce centre de rétention administrative peut habituellement recevoir un maximum de 26 exilés en situation irrégulière. "Des places seront ouvertes" pour accueillir les migrants atteints du coronavirus et qui se trouvent dans d'autres CRA de la région parisienne, affirme le ministère de l'Intérieur.

Une dizaine de personnes infectées par le coronavirus, pourrait être regroupée dans le centre de Plaisir en respectant la limite d'une personne par cellule.  

Ce n'est pas le premier CRA qui est exclusivement dédié aux personnes retenues positives. Depuis la mi-juillet, l'un des trois bâtiments du centre de rétention de Vincennes, à Paris, était utilisé comme tel, et a accueilli en septembre 2020 jusqu'à 17 personnes contaminées.

Selon France terre d'asile le centre de Plaisir n'est pas prêt

A France terre d'asile (FTDA), une association opérateur de l'Etat qui intervient au sein de ce centre, on estime que l'établissement n'est pas prêt en raison notamment "d'effectifs médicaux insuffisants".

"Le projet existe. Il est en cours de négociation notamment avec l'ARS (agence régionale de santé). A partir du moment où les conditions sont correctes, il ne faut pas qu'on laisse ces personnes de côté", explique Delphine Rouilleault, directrice générale de FTDA.

Les migrants "devraient être pris en charge par les ARS (agences régionales de santé) et dans les centres de desserrement" spécifiquement prévus pour accueillir les malades les plus précaires, dénonce Céline Guyot, de l'Assfam, qui apporte une aide juridique dans le CRA de Vincennes, où selon elle plus aucune personne infectée n'est présente.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess